Mad Asylum
Ce forum est officiellement décédé...

Enfin, pas vraiment : vrai phénix, il s'est dépêtré de ses cendres et a fini par renaître quelque part, faisant peau neuve, URL neuve.

Mad Asylum


 
AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Geralt Lewis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Geralt Lewis   Mer 3 Fév 2010 - 15:48


I. Identité


Nom & Prénom ;
Geralt Lewis (Capitaine Von Geralt Lewiski)

Sexe ;
Masculin

Nature ;
Striggoï

Age approximatif ;
339 ans

Emploi dans l'hôpital ;
Jardinier

II. Moi-même


Physique ;
Geralt est, comme la plupart des striggoïs fin et droit. Bien que doté d’une musculature plus importante qu’un humain banal, il paraît frêle du fait de sa haute taille (1m88). Geralt aime laisser ses longs cheveux d’ébène couler le long de son dos, néanmoins il attache ses cheveux à l’arrière de sa tête lorsqu’il jardine. Son visage, bien qu’encore jeune, est émacié. Ses yeux en amande sont de saphir et son regard ne semble pas avoir de limite d’horizon. Sa peau, d’un blanc d’ivoire, est un cadeau de sa défunte maitresse lors de sa transformation. Geralt parle peu et lorsqu’il parle, c’est pour aller à l’essentiel ; de ce fait, sa voix, bien que mélodieuse, est donnée sur un ton grave la rendant suave et mystérieuse. Lorsque Geralt ne s’occupe pas de ses plantes, il est vêtu d’une queue de pie noire ainsi que d’une chemise blanche ; vêtements qui vont à merveille notamment lorsqu’il sort son violoncelle pour jouer un petit morceau devant l’entrée du cimetière.

Caractère ;
Comment définir le caractère de Geralt si ce n’est par deux adjectifs : soumis et silencieux. Enfin soumis.. N’exagérons rien, disons plutôt qu’il agit en respectant une règle simple qui est : rester neutre en cas de conflit externe tout en protégeant toute femme innocente. Geralt a toujours vécu dans la servitude, de ce fait il n’osera jamais prendre une initiative allant à l’encontre des désirs d’une de ses protégées ou d’une personne qui lui est spécialement chère. Quant à son silence imposant et déconcertant il est dut à la perte de sa maîtresse dont il pense être l’origine de la mort ; toute cette peine à créer en lui un dégout envers sa propre personne, dégout qui ne peux se résoudre en un suicide, car ce serait bafouer le souvenir du don de sa maîtresse. En bref, toute cette neutralité et ce silence font de Geralt un être sensible et faible en apparence, mais qui cache une haine de soi ainsi qu’un être plus que dangereux“.

III. Mon Passé (ou ce qu'il en reste).

Geralt est né dans les bas-fonds d’une ville polonaise au XVIème siècle. Aujourd’hui Geralt n’a aucun souvenir des dix premières années de sa vie. Si il devait remonter sa mémoire pour narrer son premier souvenir, il vous raconterait sûrement comment il est arrivé au service de Mlle Zajstoski et comment il en est sorti.
A l’époque, les paysans des bourgs alentours parlaient beaucoup de la famille Zajstoski comme étant une famille maudite. Von Andrzej Zajstoski aurait eu une relation incestueuse avec sa jeune sœur Katarzyna ; Von Eilhart Zamoyski, leur cousin était aussi amoureux de sa cousine. Lorsque ce dernier sut que sa cousine était enceinte de son cousin, il lança une malédiction sur la famille Zajstoski ainsi que sur ses descendants. Comme en réponse aux attentes d’Eilhart, Ewa tua sa mère en venant au monde. Une étude du corps montra que Katarzyna n’avais plus aucune goutte de sang dans ses veines. Quant à l’enfant, elle refusait de boire aux seins qu’on lui proposait. Trois mois s’était écouler et Andrzej redoutait de voir sa fille mourir elle aussi : De fines plaies apparaissait le long du corps de Ewa et ses yeux avait prit une couleur d’un rouge inquiétant. Ce fut par un bienheureux hasard qu’il trouva comment sauver sa fille : Le noble s’était couper au doigt sans s’en rendre compte et une goutte de son sang tomba dans le berceau de sa fille lorsqu’il vint la voir. Ewa pleura et réclama alors son père qui l’a prit alors dans ses bras. Il fut alors surpris de voir qu’elle venait d’agripper son doigt avec force et qu’elle aspirait son sang. Il voulu retirer son doigt mais il s’aperçut que les plaies se refermaient et que ses yeux reprenait leurs verts d’origines. Dix années s’étaient écouler, et on disaient : “quand des personnes entrent dans le manoir des Zajstoski, certaines en ressortent, mais d’autres pas“. Cependant, même si Andrzej avait trouver comment faire vivre sa fille, cette dernière ne vivait pas ou du moins elle ne connaissait rien de ce qui se passait à l’extérieur du manoir. Que ce soit par crainte ou par respect, personne n’avait encore approché la jeune Ewa.

Alors qu’Andrzej revenait de Cracovie, il croisa Geralt qui souffrait de faim et de froid. Il enleva l’enfant pour assouvir la faim de sa fille (enfin enlevé, non, qui se soucierais d’un enfant qui se meurt ?). Geralt ne savait pas ce qui lui arrivait, sa douleur à l’estomac ainsi que ses membres frigorifier faisait qu’il se trouvait alors dans un état presque second. Il reprit ses esprits devant les grandes portes du domaine du noble. Il regarda le grand parc qui s’étendait devant lui et où poussaient de nombreuses plantes qu’il n’avait jamais vu dans les bas fonds où il vivait. Le noble le fit entrer à l’intérieur même du manoir où une jeune fille arriva en courant pour se jeter dans les bras de son père. Bizarrement, lorsque Geralt vit Ewa, il pensa aux magnifiques rosiers qu’il avait vus en entrant. Elle lâcha son père et fut intéressé par l’enfant qui était venu avec lui. Elle demanda alors à son père qui il était et ce qu’il faisait ici. Il lui répondit en toute franchise qu’il serait son repas du soir.
Geralt ne comprit pas tout, il savourait juste la chaleur de l’endroit, et lorsqu’il entendit parler de repas, son ventre se mit à grogner. Ewa rigola, lui prit la main et l’emmena aux cuisines où elle exigea qu’on lui donne à manger. Pendant que Geralt mangeait ou, plutôt, dévorait ce qu’on lui donnait à manger, Ewa retourna vers son père et lui dit qu’elle ne voulait qu’on le tue, qu’elle en avait marre d’être seule et qu’elle voulait que Geralt soit son ami. Andrzej alla voir Geralt et lui annonça qu’il serait dorénavant au service de sa fille Ewa, il chargea une servante de lui donner des vêtements ainsi que de lui montrer sa chambre. Sa chambre se trouvait près des appartements de sa nouvelle maîtresse au cas où celle-ci aurait besoin d’un quelconque service durant la nuit, car en effet (mais il ne le sut que plus tard) Ewa ne dormait jamais. Elle était petite et sombre. Elle n’était aménagée que d’un petit lit, une table de nuit où était posé une chandelle ainsi qu’un bureau sans chaise.
Ewa était d’un tempérament excentrique et capricieuse. Elle désirait tout, elle voulais tout faire et aujourd’hui elle voulait que Geralt l’accompagne dans tout ce qu’elle ferait. Pourtant elle ne dévoila rien de son secret à Geralt qui pensait alors qu’elle n’était atteinte seulement par des insomnies.

Les années passèrent et Ewa devenait toujours plus exigeante, mais aussi plus mature. Elle voulait que Geralt sache tout faire : il devait savoir se battre à l’épée, il devait connaître les uses et coutumes de la Szlachta, il devait savoir écrire, et surtout il devait savoir jardiner. Lorsque le violoncelle fit son apparition en France, elle exigea que Geralt sache en jouer, et ce à la perfection. Bien que tout cet apprentissage fût long et laborieux, il rapprocha les deux jeunes, à tel point qu’on ne pouvait les trouver l’un sans l’autre : Tout les après midi d’été, Geralt jouait du violoncelle pour Ewa qui le regardait, pensivement, assise dans l’herbe. Cependant, toutes les bonnes choses ont une fin et grande fut la douleur dans le cœur de Geralt lorsqu’il découvrit le secret de Ewa.
Geralt culpabilisait du fait qu’il puisse dormir convenablement et paisiblement tandis qu’Ewa ne fermait pas l’œil. Il décida alors d’entrer dans sa chambre pour passer la nuit avec elle (et non il n’avait pas d’idée derrière la tête ^^). Il fut surpris de ce qu’il vit : Il n’y avait pas d’âmes qui vivent, rien avait bougé, le lit n’était pas défait, les chandelles de la chambres ne fumaient pas prouvant qu’elles n’avaient pas servit dernièrement. Geralt, inquiet la chercha seul, n’osant pas réveiller Von Andrzej qui le mènerait sûrement à la potence si il savait que sa fille avait disparu. Il la chercha jusqu’à l’aube et la trouva dans les cuisines se délectant du sang d’une des cuisinière. Il resta figé sur place, elle laissa choir sa proie et se dirigea vers le jeune homme. Prit par la peur, il se retourna et couru, il ne fit pas attention où il allait et se retrouva rapidement au plein cœur du parc, à l’endroit même où, la veille, il avait joué de la musique pour son amie. Il se souvient alors de qui il avait peur et en eu honte, il retourna alors au manoir pour peut-être y rencontrer la mort.
Il la retrouva dans sa chambre, allongée sur le dos, avec du sang qui s’échappait des commissures de ses lèvres. Il prit place à côté d’elle et lui posa toute sorte de question. Quand il tourna son regard sur le visage de la jeune fille, il vit qu’elle pleurait. Contre toute attente il s’agenouilla et lui demanda de boire son sang, de le mordre quand elle aurait soif, comme ça elle n’aurait plus besoin de tuer puisqu’il était consentant. Elle le releva, et le mordit à la base de son cou. Soudain Geralt fut prit par l’envie de lui rendre se baiser mortel et la mordit à son tour. Le sang que Ewa lui prenait, Geralt le remplaçait par celui qu’il aspirait. C’est alors que Geralt se sentit fiévreux, il bouillait de l’intérieur. Il se prit alors la tête et cria de toute ses forces. Tout les serviteurs accoururent et assistèrent à la scène : Les yeux de Geralt passaient du bleu au rouge puis du rouge au bleu. Des fissures semblables aux plaies d’Ewa, lorsqu’elle était bébé, apparaissaient elles aussi. Les serviteurs crièrent alors au diables et brulèrent le manoir ainsi que Ewa. Seul en ressortit Geralt qui, la mort dans l’âme, découvrit ce qu’était les striggoïs, les fissures qu’il appellera “ronces “, la douleur de devoir prendre des vies pour survivre. Il voulu mourir et s’engagea donc dans l’armée polonaise où il acquit son propre nom alors qu’il en avait jamais eu. Von Geralt Lewiski, capitaine, qui mena son régiment à la victoire lors de ses raids contre les armées suédoises et russes. Cette vie à guerroyer lui plue grandement : il voyageait et se rassasiait sans que personne ne puisse lui en vouloir.
Les années passèrent et Geralt ne vieillissait pas, tandis que ses frères d’armes voyaient leurs cheveux grisonnés et leurs peaux se fripées. Alors que ces derniers commençaient à s’en apercevoir, Geralt décida de partir à travers le monde pour voir. Il ne garda que son épée de capitaine et son violoncelle et partit. Durant les trois siècles qui suivirent, Geralt assista passivement aux changements du monde, aux interminables modifications de frontières, de langues, d’écritures, de procédé artistiques, aux innovations techniques, etc. Ces trois siècles, Geralt les passa à réfléchir sur lui même, sur ce qu’il était, sur la malédiction qui pesait sur lui et sur Ewa. Son amie, sa dulcinée dont il avait oublié la mort durant près d’un siècle.

Durant une nuit particulièrement chaude, alors que Geralt commençait à être frappé par les ronces, il tomba nez à nez avec une femme qui ressemblait, traits pour traits, à sa maîtresse. La douleur de la culpabilité mêlée au souvenir de son baiser mortel le fit entrer dans un état second. NE sachant pas ce qu’il faisait, il mordit la femme, cette seconde Ewa, sans même prendre la peine de la tuer préalablement. Elle le mordit aussi et il la sentir bouillir, puis elle s’évanouit. Geralt la laissa alors pour morte et s’en alla jouer du violoncelle.
Tel fut sa surprise quand il la revit un mois plus tard à Londre se délectant de ses nouveaux dons. Il la suivit et se promit de tuer pour son bien. Il attendrait le soir pour la tuer, personne ne le verrait car un combat entre deux monstres pouvait faire du bruit. Si le fait de la croiser une seconde fois dans le même mois, lui paraissait improbable, il ne s’attendait vraiment pas à croiser un véritable démon. Certes, son aura paraissait imperceptible aux yeux de tous, mais Geralt le sentait, s’était tout son corps qui le sentait. Son sang désirait celui du démon, un sang encore plus maudit que le sien, le sang du salut. Oubliant l’existence de la jeune femme, il suivit le démon qui se dirigeait vers un asile. Il passa le portail dont les portes se refermèrent toute seule après son entrée. Il lut les affiches qui étaient accrochées à un panneau en bois. Une l’intéressa : “Recherche de jardinier“, contre son grès, il se remémora le temps passé avec Ewa où il entretenais les endroits du parc qu’elle préférais et où il y jouait de long morceau au violoncelle. Il entra en pensant que sa malédiction touchait à sa fin.

Il se trompait…



Autre :

Qu'est ce qu'un striggoï ?

Le striggoï est une créature vampirique sans pour autant être un vampire (surtout ne le confondez pas avec son cousin, il risquerais de vous en vouloir..). Les striggoïs sont des être toujours en quêtes de sang frais ou de sang tout court car ils ne peuvent survivre plus de deux jours sans (Il n’est pas rare de voir une de ces créature remplir une bouteille de sang pour une utilisation ultérieur).

Caractéristiques :
- Les striggoïs ne dorment pas et ne mangent pas, c’est pour cela que leurs peaux se blanchissent avec l’âge.
- Les striggoïs ont besoin de sang pour vivre. Pourquoi, me direz-vous ? Pour la simple et bonne raison que sans ce liquide rougeâtre, ils ne pourraient vivre plus de deux jours (cinq si ils ont but le sang d’une créature surnaturelle) : leur sang commence à se cristalliser laissant apparaître des fissures (qu’ils surnomment “ronces“) se développant le long de leurs corps si ils se refusent à boire du sang. Laisser de telles fissures se propager entrainerait une désagrégation de leurs corps, jusqu’à ce qu’ils ne soient plus que poussière.
- En plus des ronces naissantes, les yeux d’un striggoï deviennent rouges lorsqu’ils sont en manque de sang.
- Du fait de cette vie meurtrière, les striggoïs deviennent morose et associable. Ils supportent de moins en moins le fait de tuer pour survivre. Certains vont même jusqu’à se laisser gagner par les “ronces“ jusqu’à ce qu’elles prennent leurs vies. D’autres prennent goût à cette vie de dépravation et tuent même sans besoin apparent.

Pouvoirs à leurs dispositions :
- Les striggoïs dégagent une aura envoutante dont aucune créature (hors mit les démons) n’est insensibles. A tel point que lorsque le striggoï mord une autre créature encore vivante, celle-ci ne résiste pas à l’envie de le mordre à son tour. Une telle réponse à la morsure d’un striggoï est fatal à toute créatures : Si la victime est humaine, alors elle se transformera en striggoï car le sang maudit contaminera rapidement son corps ne laissant plus aucune trace d’humanité. Si par contre, la créature est dîtes “non-humaines“, le sang striggoïen luttera contre le sang de l’hôte pour la suprématie du corps ce qui aura pour cause la mort de l’hôte (seuls les démons, les êtres sans corps et les zombies sont insensibles au pouvoir destructeur de leur sang). Il n’est pas rare qu’un striggoï enduise sa lame de son propre sang pour pouvoir tuer plus rapidement son ennemi.
- Le sang d’un démon (qui est insensible au pouvoir de la créature) peut sauver un striggoï de sa malédiction. En effet le striggoï qui aura but un tel sang, héritera quelques uns des pouvoirs du démon en plus de ses anciens. Un tel striggoï est appelé striggoï supérieur du fait de sa grande puissance.

Quels liens ?

- Les striggoïs détestent les vampires par dessus tout. Ce sont pourtant des créatures vampiriques me direz vous. Oui mais, les striggoïs ne boivent que pour survivre et non pas pour se rendre immortelle ou par simple enivrement, comme si le sang humain était une boisson alcoolisée pour vampire.
- Les striggoïs se sentent lié aux loups garou qui, comme eux, ne tuent que pour survivre et/ou par instinct mais rarement de leurs plein grès.
- Ils aiment entendre le son du cri d’une banshee qui annonce la date d’un repas qu’ils n’auront pas besoin de tuer.
- Les striggoïs ne détestent pas les crônes, ils ne les aiment pas non plus spécialement, c’est juste qu’une crone à des relations privilégiées avec les démons et que, par conséquent, s’approcher d’une crone, c’est s’approcher d’un démon et de la délivrance.


Code Validé~


Dernière édition par Geralt Lewis le Jeu 4 Mar 2010 - 20:04, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Geralt Lewis   Ven 26 Fév 2010 - 11:51

Bonjour,
Je voulais savoir si ta fiche était toujours d'actualité ?
Surtout que c'était bien commencé !
Si tu es indisponible pour l'instant, je te conseille de le signaler dans le topic des absences prévu à cet effet.
Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Geralt Lewis   Mar 2 Mar 2010 - 23:42

Voilà, j'ai terminé !!!

Je pense que c'est bon ^^ (si on oubli un temps soit peu les fautes d'orthographes ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Sammael Ruthven
Démon † Directeur Psychipathe
Démon † Directeur Psychipathe
avatar

Masculin •Lettres : 452
•Vit depuis le : 09/06/1862
•Fou depuis le : 25/06/2009
•Age : 155
•Origine : D'un sombre cauchemar ?
•Rôle : Directeur enjôleur
•Tempérament : Orgueilleux
•Lien vers la fiche : Autopsie d'un Menteur

Carte d'Identité
• Sexualité: Ça n'a pas tellement d'importance~
• Relations:
• Rumeurs:

MessageSujet: Re: Geralt Lewis   Jeu 4 Mar 2010 - 17:11

Bonsoir~

Vraiment désolée pour cette petite attente, la série d'exam, qui vient de s'achever, a grignoté beaucoup de temps... !

Alors, j'ai relevé beaucoup de fautes, mais c'est que c'est bien souvent les mêmes ; tu as tendance à conjuguer à la première personne et non à la troisième.

Citation :
une de ses protégé ou d’une personne qui lui est spécialement cher
une de ses protégées ou d’une personne qui lui est spécialement cher chère

Citation :
il en est sortit
il en est sortit

Citation :
elle ne connaissais
elle ne connaissait

Citation :
Sa chambre se trouvait prêt des appartements
Sa chambre se trouvait près des appartements

Citation :
Ewa ne dormais jamais
Ewa ne dormait jamais

Citation :
qu’Ewa ne fermais pas l’œil.
qu’Ewa ne fermait pas l’œil.

Citation :
rien avait bouger
rien avait bougé

Citation :
il avait jouer de la musique pour son amie
il avait joué de la musique pour son amie

Mais vu que la fiche, dans l'ensemble est satisfaisante, je n'en ferai pas tout un plat (mais pense à te relire durant le RP ;) ).
J'ai une dernière question par contre ; je pense savoir de qui il s'agit, mais j'ai un doute, peux-tu me dire le nom et/ou la provenance de ton personnage pour que je l'archive ?
Et pis... Ça me fait tellement plaisir d'avoir enfin un jardinier, va y avoir du boulot _o/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nana-70.livejournal.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Geralt Lewis   Jeu 4 Mar 2010 - 19:36

Il s'agit de Haji de Blood + ^^

J'essayerais de me relire plus attentivement pendant le rp

je modifie tout cela de suite ^^
Revenir en haut Aller en bas
Sammael Ruthven
Démon † Directeur Psychipathe
Démon † Directeur Psychipathe
avatar

Masculin •Lettres : 452
•Vit depuis le : 09/06/1862
•Fou depuis le : 25/06/2009
•Age : 155
•Origine : D'un sombre cauchemar ?
•Rôle : Directeur enjôleur
•Tempérament : Orgueilleux
•Lien vers la fiche : Autopsie d'un Menteur

Carte d'Identité
• Sexualité: Ça n'a pas tellement d'importance~
• Relations:
• Rumeurs:

MessageSujet: Re: Geralt Lewis   Ven 5 Mar 2010 - 16:56

C'est archivé et tout est corrigé, alors dans ce cas, je ne vois plus aucune objection ;


Bon jeu, Sir ! Hufufufu !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nana-70.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Geralt Lewis   

Revenir en haut Aller en bas
 

Geralt Lewis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mad Asylum :: La Source du Savoir :: Archives du RPG :: Les Oubliettes :: Les anciennes Fiches-