Mad Asylum
Ce forum est officiellement décédé...

Enfin, pas vraiment : vrai phénix, il s'est dépêtré de ses cendres et a fini par renaître quelque part, faisant peau neuve, URL neuve.

Mad Asylum


 
AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Liam Miller (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Liam Miller (terminée)   Mer 5 Mai 2010 - 16:05




    Nom & Prénom ; Miller Liam.
    Sexe ;Masculin
    Âge ;20 ans
    Date de naissance et Lieu, si possible... ; Né à Londres, en décembre.
    Raison de l'admission ; Schizophrène.





    Physique ;
    …Ne soit pas pudique, Liam…. Retire ce voile qui te dissimule… Montre moi ton visage aux traits si fins qu’il en est presque androgyne…
    Non…
    …Laisse-moi plonger mes yeux dans tes pupilles colorées d’un jaune si pâle qu’on les croirait blanches. Laisse-moi caresser ta peau douce et légèrement pâle. Laisse-moi passer mes doigts sur tes lèvres roses…Si douces…
    Va-t-en.
    …Me chasser ? Tu ne peux pas… Mais je veux juste pouvoir passer mes doigts dans tes cheveux si blonds qu’on les verrait tout aussi blancs que tes yeux... Ils sont si doux.. Si beaux… Tu es beau… Tu ferais un beau prince…
    V-Va-t-en…
    Ton corps si mince… à l’apparence si fragile mais cachant une force presque bestiale… Ta démarche si élancée… ta grâce naturelle… Qui croirait que tu es…
    Tais toi…
    hmm.. Toujours habillé si élégamment…. Tu es fascinant… Veste, chemise, chapeau… tout est assorti.. en plus dans des tons qui se marient si bien avec tes cheveux et tes yeux… Tes mains si fines et si efféminées, décorées de bagues en or… Tu es vraiment…
    Tais toi !
    Pourquoi me repousser autant ? Pourquoi cette pudeur ? Laisse-moi voir ton visage, ton corps. Laisse-moi te regarder encore… On croirait tellement que tu as été fabriqué avec minutie et patience par les mains de Dieu qui t’as si lâchement abandonné… Ca ne te ressemble pas la pudeur…
    Va-t-en !
    Retire ce voile… Tu sais… Je te connais par coeur… Je peux te voir à travers ce tissus que tu essaies de tendre tout le temps entre toi et moi…
    Laisse moi !


    Caractère ;
    Mon caractère ? Schizophrène en dit assez long… En apparence j’ai l’air d’un ange, d’un gentil garçon timide qui ne dit jamais non à ce qu’on lui demande. Ma beauté androgyne en attire plus d’un, cela me gêne mais je m’y suis fait avec le temps. Au fond de moi se cache cet autre moi, ce monstre assoifé de sang, qui n’aime que de voir du rouge sur ses mains, ses vêtements et qui rit d’un rire dément à faire mourir de peur les passants .
    Sadique. Voilà le mot. Il ne prend de plaisir qu’en entendant les cris de douleur et de peur de ses victimes. Je le hais. Il se complait à me torturer l’esprit, à jouer avec mes sentiments et parfois à prendre ma place. Un rien peut le faire surgir à la surface. Dans ce cas là, j’ai plutôt l’air d’une furie qu’autre chose. Je deviens même dangereux : “il” trouvera n’importe quel moyen pour faire jaillir le rouge partout autour de lui juste pour son simple plaisir. Rassurez vous, ce n’est pas une petite goutte de ce liquide qui le fera apparaître. Non, “lui” il n’aime que les bains de sang.
    On pourrait presque dire que je me hais. A chaque fois je martyrise mon corps comme pour le punir d’avoir agit mais cela ne fait que l’exciter un peu plus.
    Mes yeux cachent la tristesse d’être séparé de mon frère, une forme de culpabilité de l'avoir abandonné en quelque sorte et une profonde mélancolie. Il doit être la seule personne que j’aime au fond.






Prologue

Décembre. La neige tombe doucement et en silence dans les rues de Londres. Deux cris stridents se firent entendre dans un coin de la ville. Deux être purs et neufs vinrent sur terre. Liam Miller et son frère jumeau étaient nés, ignorant encore leur tragique destinée. Le destin est en marche, filant le fil de leur vie, entre ses doigts fins et crochus, un sourire machiavélique sur le visage.
La mère de Liam était issue d’une bonne famille. Son mari tenait une parfumerie dans un coin de la ville. Le marché était fructueux, surtout qu’il s’était trouvé un apprenti hors pair, qui faisait des mélanges tous les plus extraordinaires les uns que les autres. Ils pouvaient être heureux encore longtemps si le destin n’en avait pas décidé autrement.
Ils connurent une faillite. Les dépenses et les dettes s’accumulaient, les nouveaux parfums ne se vendaient plus tant ils étaient concurrencé par les autres. Leurs produits étaient devenus trop chers. Cela suffit à détruire le couple. L’un disait que c’était la faute de l’autre et inversement. Quand la mère fut enceinte, le mari était déjà loin, parti en Amérique ou quelque autre pays étranger. Elle donna naissance à deux fils Eliot et Liam. Deux jumeaux. Elle chercha un travail pour les nourrir et les élever correctement dans un immeuble vétuste de l’East End. N’ayant plus d’argent elle avait vendu la parfumerie et ses biens, pour tenter de refaire une vie seulement tout l’argent était parti dans le remboursement des dettes.


Chapter 1 : Burial Applicant.

Elle devint alors prostituée. Elle rentrait très tard. Liam et Eliot furent jusqu’à leur 7 ans chez une nourrice. Puis n’ayant plus assez d’argent, elle les garda avec elle, bien qu’elle ne fût pas souvent là dans la journée. Liam prenait soin de son frère. Ce dernier semblait plutôt fragile. Il le protégeait quand il sortait dans les rues de l’East End pour prendre l’air. Il aimait déjà son frère plus que tout au monde. Il aimait aussi sa mère et s’inquiétait beaucoup quand elle ne rentrait pas le soir. Dans ces moments là, c’était Eliot qui prenait soin de lui.
Une nuit, Liam s’inquiéta trop pour sa mère. Il laissa Eliot à la maison, se glissant dans les rues à la recherche de sa mère qui aurait déjà du être rentrée. Il avait déjà 10 ans ce jour là. Il criait dans les rues le nom de sa mère. Il fit le tour du quartier. Soudain, il s’engagea dans une rue. Il vit une robe qui ressemblait fort à celle de sa mère. Elle était contre un mur avec un homme. Il courut vers elle, ignorant tout à fait l’homme. Il s’arrêta au milieu de sa course, quand il vit les yeux révulsés de sa mère, son corps glisser sur le mur laissant une grande marque de sang rouge et frais, la bouche entrouverte, du sang coulant sur sa gorge. L’homme avait vu Liam. Il se contenta de sourire et de prendre le chemin opposé. Liam était là debout devant le corps sanglant de sa mère. Il se mit à hurler d’un cri strident, et rempli de toute la douleur qu’il avait dans le cœur. Il avait mal, très mal à cet endroit. Il versait toutes les larmes de son corps, serrant le corps de sa mère dans ses bras.
Le lendemain matin, ce fut Eliot qui partit à la recherche de son frère. Il n’eut pas de mal à le retrouver, autour de Liam était attroupé les gens du quartier. Eliot se fraya un passage et vit son frère, le regard vide, le visage marqué par la douleur, et les larmes, le corps de sa mère dans ses bras. Il ne bougeait plus, respirait faiblement, il semblait être ailleurs avoir perdu toute conscience. Eliot se mit à pleurer, à secouer son frère à l’appeler, pour savoir ce qu’il s’était passé, pour savoir pourquoi leur mère était morte.
Liam se réveilla, et ne prêtant même pas attention à la foule autour d’eux touchée par le spectacle, il raconta tout ce qu’il avait vu. Et il ponctua en disant :« Ce n’est pas moi !! Je ne l’ai pas fait !! Ce n’est pas moi !! » Eliot se contentant de le consoler en disant que les faits le montraient d’eux-mêmes. La police arriva sur les lieux, écouta attentivement Liam qui avait eu du mal à parler du fait des larmes. Puis elle retrouva de la famille pour les deux frères. Et une nouvelle vie débuta.


Chapter 2 : Lost My Mind.

C’est leur oncle qui les recueillis tous les deux. Liam ne quittait jamais Eliot. Non. Il ne voulait pas le perdre à son tour. Leur oncle était un homme bon avec Liam. Mais il ne supportait pas la faiblesse d’Eliot. Liam savait ce qu’il faisait subir à son frère le soir. Il s’en voulait de ne pouvoir rien faire pour lui.

Son âme était toujours marqué par la disparition de sa mère, et elle fut envahie par cette vague de colère contre lui-même pour son incapacité présente de protéger son frère qui toutes les nuits quand il revenait l’implorait de le sauver. Il passait le plus clair de son temps libre à vadrouiller dans le jardin, n’osant mettre un pas de plus dans les rues de Londres au risque de voir l’assassin de sa mère partout.
Son oncle avait des filles. Leur mère était morte aussi mais de mort naturelle. Elle avait eu la tuberculose. Jamais elles n’avaient compris la relation qu’avaient Eliot et Liam. Elle était trop ambiguë pour elles. Mais Liam lui s’en moquait. Il tentait tant bien que mal à cacher sa peine et sa douleur à son frère. Il le comprenait trop.
Plus Liam grandissait plus sa peine, sa culpabilité et sa mélancolie ainsi que sa haine envers son oncle augmentaient. Il ne sortait plus, s’enfermait dans sa chambre, ne mangeait plus et n’acceptait que son frère près de lui. Il ne semblait normal qu’en sa présence. Son frère se faisant toujours maltraité par son oncle. Toutes les nuits en attendant son retour, Liam s’infligeait les pires souffrances. Durant la journée il avait des crises de folie que seul son frère arrivait à apaiser.
Liam était devenu schizophrène très rapidement. Dès ses 16 ans il commençait à parler à lui-même quand il était seul, a avoir des crises de folie violente durant lesquels rien ne résistait sous ses mains. Son oncle l’éloigna le plus possible de ses filles. Liam était donc enfermé dans la chambre la plus reculée du manoir. Il ne voyait plus son frère. Il savait que c’était un coup de son oncle pour le garder à lui tout seul. Il ne pouvait pas supporter l’idée qu’il pose un doigt sur ses cheveux.
Une nuit, Liam, qui était redevenu un peu plus calme depuis quelques jours s’autorisa un tour dans les couloirs du manoir. Il avait déjà atteint ses 19 ans. Instinctivement il se dirigeait vers la porte de la chambre de son oncle. Hasard du destin ? Son frère était dans cette chambre. Son oncle lui criait des obscénités. Et puis il y eut un bruit sourd et là, Liam entendit ce qu’il n’aurait jamais du entendre de sa vie. Un cri. Un cri tout aussi violent que celui que poussa sa mère lorsqu’on l’avait tuée. Tandis que les souvenirs noyaient l’esprit de Liam, Eliot criait encore, puis hurla le nom de son frère. L’oncle continuait. C’en fut trop pour Liam. Adossé au mur en face de la porte, il prit sa tête dans ses mains de manière violente, le regard agard, perdu, serrant les dents et s’arrachant à moitié les cheveux.
Tous ses souvenirs qu’il avait avec son frère lui revenaient. Eliot l’appelait comme s’il sentait la présence de son frère derrière la porte. Liam revoyait son regard implorant. Non. Il ne supportait plus l’idée que son oncle était en train de faire subir le pire des chatiments à son frère, alors qu’il était là à deux pas de la porte.
Son autre fit son apparition.


« Qu’attends-tu pour ouvrir cette porte, assouvir ta vengeance et sauver ton frère ? Ne t’occupe pas de tes cousines. Tues les tous si tout doit en arriver là. Mais vas-tu laisser une minute de plus, ton oncle poser ses mains sur le corps de ton bien le plus précieux ? Vas-tu laisser ton frère souffrir et crier encore ?Prends n’importe quoi et achève cet homme qui touche à ta propriété… A ton trésor… Laisse éclater ta rage et ta colère… »

Telle une furie, Liam entra dans la chambre. Son oncle tenait par le col son frère. Il s’apprêtait à le frapper de nouveau. Eliot était presque à moitié déshabillé. Cette scène ne fit qu’amplifier la rage de Liam. Il prit le premier objet lui venant à la main et frappa de toute ses forces son oncle au visage. Ce dernier tomba à la renverse, lachant Eliot, le visage en sang. Seulement Liam ne s’arrêta pas là. Il continuait de frapper son oncle. Ses vêtements blancs se teintaient peu à peu de rouge. Eliot ne reconnaissait plus son frère.
Alertées par le bruit, les cousines arrivèrent. Elle tentèrent d’arrêter Liam. Erreur fatale de leur part. Liam les massacra toutes deux. Sous le regard perdu de son frère. Quand Liam s’arrêta, il était essouflé, couvert de sang. Il tomba à genoux au milieu de son massacre. Redevenu lui-même il regarda ses mains...rouges... Il tourna alors son regard vers son frère. Celui-ci ne bougeait pas. Il se contentait de fixer son frère.


*Je suis devenu un monstre à ses yeux… Tout ne sera plus comme avant… Il me hait… j’ai tué sa famille, notre famille… *

Ces pensées lui percèrent le cœur, et comme un enfant, il se mit à pleurer. Tout était dû à cet autre lui-même. C’est autre logé au fin fond de son esprit. Il se détestait de nouveau. Il allait se lacérer la gorge, quand Eliot s’approcha de son frère et le prit dans ses bras. Ne l’avait-il pas sauvé après tout ? Qu’il soit un monstre ou pas, il ne se permettrait jamais de le laisser. Son frère Liam, il l’aimait tout aussi fort que lui l’aimait.

Epilogue

La police découvrit bientôt le carnage. Les interrogatoires s’enchainaient. Eliot faisait tout pour couvrir son frère. Liam ne supportait pas ca. Et puis à quoi cela pouvait il bien servir pour Eliot ? Il était déjà fou. Il serait vite découvert.
Ses pensées ne tardèrent pas à être prouvée. Eliot ne supportait pas l’idée d’être séparé de son frère. Des agents durent le retenir tandis que les autres emmenaient Liam...Loin. Il caressa la joue d’Eliot, effleura ses lèvres une derniere fois et se laissa emmener par les agents. Il savait où il allait. Il pensait à son frère et s’imaginait très bien sa souffrance… Allait-il le revoir un jour ? Il se le demandait…..



La voiture de police s'arrêta devant l'asile. Un agent fit sortir Liam de cette derniere, lui donna sa valise et le força a avancer. Liam regarda l'endroit où il se trouvait à présent. Une grille noire. Derrière celle ci, une allée dont il ne voyait pas le bout. Une plaque à côté de la grille indiquait le lieu qui se trouvait au bout de cette allée : un asile. L'agent ne laissa pas Liam rêvasser une minute de plus. Il ouvrit la grille dans un grincement, et poussa brusquement Liam dans l'allée. Il lui ordonna d'avancer seul.
Il allait devoir s'y rendre donc seul ? Pourquoi l'agent n'avançait il pas avec lui ? Puis il comprit, qu'il venait d'entrer dans un nouveau monde... s'il pouvait appeler ca comme ca...
Il avançait tranquillement dans l'allée, tandis que la voiture de police s'éloignait. Liam prenait le temps d'observer l'endroit où il se trouvait. Là un jardin immense. Ici un cimetière. Et au centre, ce manoir. Liam sentait son coeur battre la chamade. Devait il aller voir de lui meme le directeur ? Savait-on qu'il venait ici cette nuit ?
Il ne sut que penser. Il passa tout de même la porte du lieu et continuait son observation. Un hall immense se tenait devant lui. Un escalier en colimaçon se tenait là au centre. Liam observa sa hauteur. Il décida de se rendre au bureau du directeur des lieux sans pour autant savoir où il était... Quel idiot d'agent ! Liam était persuadé qu'il l'avait laissé planté là pour qu'il se débrouille seul mais surtout parce qu'il avait eu peur. Tandis qu'il se laissait evahir par ses pensées, il continuait son ascension. Il s'arrêta au premier étage. Pas âme qui vive. Il n'osait pas non plus voir ce qui se tenait derrière les portes du couloirs. Son coeur battait la chamade. Avait il peur lui aussi ? il n'était tout de même pas si faible ... il leva la tête pour juger de la hauteur qui lui restait à découvrir... Il soupira et s'assit sur les marches en attendant que quelqu'un passe par là... Il n'avait que ca à faire de toute façon... Attendre que quelqu'un de l'Asile et qui plus est du personnel passe par là pour l'emmener chez le directeur...






    Autre chose à ajouter ; Liam a un frère jumeau. Je ne sais s'il viendra ici... Mais peut être qu'un jour..

    Le personnage de votre avatar Aru (MAGICAL JxR), Kine In Aqua Archivé !

    Code de Validation ; Vu par La Lady Ravenclose !
Revenir en haut Aller en bas
Sammael Ruthven
Démon † Directeur Psychipathe
Démon † Directeur Psychipathe
avatar

Masculin •Lettres : 452
•Vit depuis le : 09/06/1862
•Fou depuis le : 25/06/2009
•Age : 155
•Origine : D'un sombre cauchemar ?
•Rôle : Directeur enjôleur
•Tempérament : Orgueilleux
•Lien vers la fiche : Autopsie d'un Menteur

Carte d'Identité
• Sexualité: Ça n'a pas tellement d'importance~
• Relations:
• Rumeurs:

MessageSujet: Re: Liam Miller (terminée)   Mar 25 Mai 2010 - 20:44

Après une lecture attentive, Apolyon et moi sommes d'avis de te valider sans plus attendre \o/
Les fautes sont quasiment inexistantes, le nombre de mots est respecté et l'histoire tient bien la route !


Bon jeu, très cher ! cheers
En espérant que tu puisses me trouver, car je suis petit et caché ! 8D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nana-70.livejournal.com/
 

Liam Miller (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mad Asylum :: La Source du Savoir :: Archives du RPG :: Les Oubliettes-