Mad Asylum
Ce forum est officiellement décédé...

Enfin, pas vraiment : vrai phénix, il s'est dépêtré de ses cendres et a fini par renaître quelque part, faisant peau neuve, URL neuve.

Mad Asylum


 
AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Promenons nous dans le jardin, tant que le loup n'y est pas ... ah mince c'est vrai, j'en suis un OO'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Promenons nous dans le jardin, tant que le loup n'y est pas ... ah mince c'est vrai, j'en suis un OO'   Lun 28 Juin 2010 - 22:58

Il faisait nuit, chaud, le ciel se parait de grappes d'étoiles scintillantes si belles et lointaines à la fois. C'était donc une belle nuit ou la lune faisait l'effort de ne pas être pleine, chose qui arrangeait grandement notre gentil vigile allonger tout son long dans l'herbe tendre. Tout était si calme que le loup avait décidé de se poser là dans le jardin et de ne pas en bouger, du moins pour l'instant. La journée n'avait rien apporté de particulier à part un patient qui avait voulu se faire la malle, seulement celui-ci n'avait pas pu échapper au grand homme aux allures de bêtes sauvages. D'ailleurs cette ressemblance avec une primitive créature se faisait encore plus ressentir au vu de son torse nu ainsi que ses pieds nus, ne portant qu'un simple pantalon. Evidement lors de ses heures de travail, Aslinn faisait l'effort de paraître humain mais, lorsque l'occasion se présentait il n'hésitait pas à se débarrasser de ces artifices inutiles.

Après tout pourquoi vouloir tromper les apparences ? Il n'avait rien d'un humain non, un monstre se cachait derrière son regard si tranquille et son sourire amusé, ce monstre faisait partie intégrante de lui. Cela n'avait pas été facile de l'accepter d'ailleurs, surtout à cause de sa première transformation, seulement depuis que le jeune homme vivait ici il se sentait bien mieux et en confiance. Le loup avait même fini par se dire que sa nouvelle condition l'avait aidé à trouver un boulot stable voir à échapper à la mine (ses parents étant mineurs cela n'aurait été étonnant qu'il y finisse). Et puis les gens étaient du genre sympathique par ici, les patients aussi, Aslinn les trouvaient particulièrement drôle parfois, les fous disent et font vraiment n'importe quoi !

Poussant un gros soupir de contentement le loup ferma un instant les yeux, se remémorant les années passées avant d'atterrir ici, vivre comme un sauvage ne l'avait pas déplu finalement, néanmoins combien de temps aurait il put tenir ainsi sans tuer quelqu'un ou se faire tuer ? Baile n'en avait aucune idée, ce n'était peut-être pas le moment de se poser ce genre de questions non, l'air était trop agréable pour de mauvaises pensées. Les jardins étant assez vastes, des animaux y longeaient, tel des chouettes, des chats errants ainsi que quelques renards, du moins le vigile était presque sûr d'en avoir aperçu un ou deux. Comme à son habitude le loup-garou projetait de passer la nuit dehors, n'aimant pas tellement avoir des murs autour de lui, il n'était pas tout à fait civiliser finalement. Déjà le sommeil menaçait de l'emporter, ses paupières se faisant de plus en plus lourdes et ses pensées bien moins cohérentes.

Cependant, il ne fallait pas se fié aux apparences car, grâce à ses sens développer, le gentil vigile pouvait appréhender n'importe qui s'approchant de lui, même en faisant le minimum de bruits. Des images se mélangèrent dans son cerveau, sa famille morte se superposa à son premier amant ainsi qu'au visage du directeur le jour ou celui-ci l'avait engagé ; il y avait également les visages de ceux qu'il avait aidé et rencontré durant les cinq années d'errance. Le jeune homme en avait la sensation d'être coupé du monde voir de s'enfoncer dans un autre merveilleux et s'en aucune cohérence. Son habituel sourire s'étira encore plus, lui donnant un air de fou, ce qui n'était guère étonnant dans un tel bâtiment n'est-ce pas ? Aslinn était pratiquement sûr que côtoyer des cinglés toute la journée, finissait part influencer le personnel et celui-ci finissait par perdre la tête (ce qui donc le concernait, néanmoins cela ne l'inquiétait outre mesure).

Soudainement le jeune homme cru sentir la présence de quelqu'un d'autre, des craquements de branches c'était fait eux aussi entendre à l'ouïe fine du loup. Cela pouvait être tout bonnement des animaux nocturnes, pourtant le vigile se redressa d'un coup, scrutant les alentours de son regard bleu perçant. Il fronça les sourcils, se méfiant toujours dans ce genre de moment, ne bougeant pas pendant un instant, le loup fini par se relever complètement. Se mettant dans l'ombre d'un grand arbre, le grand homme attendit que la personne ou l'animal se manifeste ; à moins que ses sens ne l'abuse. Cela n'était jamais arriver mais, il fallait bien un début à tout, la nuit se faisait vraiment très sombre sans la lumière de la pleine lune, les étoiles ne suffisaient pas à y voir clair.
Revenir en haut Aller en bas
 

Promenons nous dans le jardin, tant que le loup n'y est pas ... ah mince c'est vrai, j'en suis un OO'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mad Asylum :: La Source du Savoir :: Archives du RPG :: Les Oubliettes :: Les RP terminés ou abandonnés-