Mad Asylum
Ce forum est officiellement décédé...

Enfin, pas vraiment : vrai phénix, il s'est dépêtré de ses cendres et a fini par renaître quelque part, faisant peau neuve, URL neuve.

Mad Asylum


 
AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Secrets de l'Époque Victorienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'inconnu

avatar

Masculin •Lettres : 40
•Fou depuis le : 21/08/2009

Carte d'Identité
• Sexualité:
• Relations:
• Rumeurs:

MessageSujet: Les Secrets de l'Époque Victorienne   Ven 30 Déc 2011 - 1:33


Les Secrets de l’Époque Victorienne



Nous conseillons à tous les membres de consulter ce topic, en diagonale ou en profondeur,
qu’importe, tant que vous vous familiarisez avec cette époque,
surtout si vous n’avez retenu que l’histoire du corset et du chapeau haut de forme… !
D’autant plus que beaucoup font l’erreur de confondre Gothic Lolita et Victorien !
Alors ne passez pas pour un inculte ♥




Introduction



    Ce qui est bon à savoir, c’est que cette période se concentre surtout dans le XIXème siècle, vers 1830-1900, dès le couronnement de la Reine Victoria en 1838 jusqu’à sa mort en1901). En clair, si on appelle cette période l’Époque Victorienne, c’est qu’elle a été menée par la Reine Victoria…
    Quand on parle du Londres Victorien, surtout les années 1880/1890, on pense principalement au fameux Jack l’Eventreur (ou Jack the Ripper pour se la jouer british), ou encore le roman de Charles Dickens ; Oliver Twist, l’épais fog recraché par la Tamise... Mais c'est aussi à cette période que l'Angleterre a connu son apogée ; formant de nombreux échanges commerciaux avec la Chine et l’Inde.


Les ancêtres de Dior, Jean-Paul Gautier et Chanel…








    Un article sur l’époque victorienne sans un paragraphe dédié à la mode de cette période, c’est comme des macaronis sans fromage.

    Ladies


    Comme dit plus haut, les vêtements d’une femme ne se bornent pas qu’au corset. Les toilettes, depuis les années 1700 se sont simplifiées, mais elles restent complexes. Il y a, oui, le corset, destiné à redresser la silhouette de la femme pour qu’elle ne soit pas avachie, et accessoirement, souligner ses formes. Sans oublier la crinoline qui s’affine au fil des décennies. Sur cette image, on peut voir l’évolution de la silhouette entre 1872, 1877, 1882 et 1887. Quant aux couleurs, un éventail de choix était permis (le vert pâle, le vert anglais, le bordeaux, l’ocre, le jaune, le bleu électrique, le bleu pâle…), contrairement aux temps précédents, ce sont les motifs et non la quantité de dentelle ou de franges qui augmentaient la valeur d’une robe.

    Robe de Mariage, 1884 - [url=]Blah[/url] - [url=]Blah[/url] - [url=]Blah[/url]

    Bien sûr, une femme n’avait pas le droit de montrer ses jambes (c’est peine si on osait dire le mot cuisse, ah mais cheville commence à mieux passer…), mais en fonction des âge, la décence autorise certaines longueurs : à voir ici. Mais comme pour les siècles précédents ; une femme aux cheveux lâchés était très mal vu, puisque l’absence de coiffure était comme un signe de débauche. Quant aux cheveux courts, ils arrivent petit à petit, bien que cela reste rare…
    Même chose pour le maquillage : le maquillage voyant n'était pas du tout valorisé (les gens étaient encore très pieux à cette époque et le maquillage est contraire à la religion).

    Quant aux idéaux de beauté, si le canon d'aujourd'hui est la blonde, aux longues jambes effilées, mesurant en tout 1m90, à l'époque, on avait tendance à préférer les petites dames rondelettes. Une anecdote : les cheveux noirs étaient la risée (comme la blondeur de nos jours), il y avait un nombre de caricatures incroyable. Il y avait beaucoup de moqueries à propos du teint aussi : les étrangers, avant de venir à Londres, s'attribuaient des teints de tuberculeux, pâles, alors que la mode était plutôt porté sur la peau laiteuse mais un minimum rosée.

    [url=]Blah[/url] - [url=]Blah[/url] - [url=]Blah[/url] - [url=]Blah[/url]

    Gentlemen


    Au début du XIXème siècle, les pantalons avaient une coupe très proche du corps, de couleur souvent claire et ils arrivaient à mi-ventre. À partir de la seconde moitié, les pantalons forment une coupe droite, assez large mais élégante et la hauteur de la ceinture est dissimulée. Les couleurs se font plus ternes. Dans les années 1850, les couleurs du jour se limitaient au bleu, vert, brun, noir... Après les années 1870, les hommes se contentent de couleurs foncés et principalement le noir. Pour les couleurs du soir, pareil, même si le brun et le bleu est encore apprécié. En fait, les hommes ont encore droit aux vêtements de couleurs claires, pastels (comme le vert, le bleu, parfois le rose...), bien que l'étiquette de dandy colle rapidement à la peau.

    [url=]Blah[/url] - [url=]Blah[/url] - [url=]Blah[/url] - [url=]Blah[/url]

    À présent, l'accessoire le plus populaire, le chapeau Haut de Forme.

    [url=]Blah[/url] - [url=]Blah[/url] - [url=]Blah[/url] - [url=]Blah[/url]


    En plus…


    Couturiers
    Jacques Doucet (1853 † 1929), était un couturier français très populaire durant les années 1890. Véritable homme d'Art, il s'est également intéressé de prêt à la peinture, jusqu'à devenir mécène et collectionneur à la fin de sa vie (à partir du début du XXème siècle).





Vogue et People en 1880






    Ni moustiques, ni paparazzis, mais les ragots existaient déjà ! Voici quelques célébrités qui ont recouverts les journaux de leurs noms :

    Famille Royale
    La Reine Victoria (1819 † 1901), couronnée à 18 ans, est la Louis XIV britannique ; elle a dressé son pays à son apogée et a mené le règne le plus long de l’histoire de la Monarchie Britannique. Le début de son règne a, en revanche, entraîné de nombreuses polémiques, notamment à cause de son jeune âge et de l’influence importante de Lord Melbourne.
    C’est notamment grâce à elle que l’Empire Britannique s’est étendue jusqu’en Indes et en Chine.
    Mais en 1889, la population voit la Reine victoria comme une veuve, s’endeuillant jusqu’à ses derniers jours, mais toutefois, elle est particulièrement aimée.
    Lorsqu’elle devint veuve en 1861, elle refusa pendant des années de se présenter publiquement. Quand elle réapparut, elle ne portait pas une couronne mais un chapeau de deuil.
    Le Prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha (1819 † 1861), a été le mari de la Reine Victoria. Tout montrait qu’il s’agissait d’une union heureuse. Malheureusement, il a été emporté par la fièvre typhoïde en 1864. Depuis sa mort, la Reine Victoria porte son deuil et le portera jusqu’à ses derniers jours.
    Le Prince Albert Victor de Galles (1864 † 1892),

    Écrivains, Dramaturges & Comédiens
    Oscar Wilde (1854 † 1900), populaire à notre époque, Oscar Wilde n’a pourtant pas encore écrit ses grandes œuvres en 1889, s’en tenant à des contes et de la poésie. C’est pourtant déjà un homme d’esprit qui commence à avoir une certaine réputation.
    Sir Henry Irving (1838 † 1905), le monde du théâtre ne peut pas se séparer de celui de Henry Irving. Célèbre acteur, mais également directeur du Lyceum Theater, s'occupant des casting des pièces, des lumière sur scène, de la direction, etc... Henry Irving a rendu célèbres plusieurs comédiens et était vraiment populaire.
    Ellen Terry (1847 † 1928), était une actrice anglaise qui a eu ses rôles phares dans des pièces de Shakespeare.
    Herbert Beerbohm-Tree (1852 † 1917), acteur populaire de théâtre anglais, Herbert Beerbohm-Tree ne montait pas seulement sur scène, c'est également lui qui a fondé en 1904 la Royal Academy of Dramatic Art (dit RADA).
    Arthur Conan Doyle (1859 † 1930), en 1889, son personnage Sherlock Holmes avait déjà acquis une certaine popularité. Bien que sa carrière d’écrivain commença par d’autres nouvelles.
    Howard Phillips Lovecraft (1890 † 1937), certains font l'erreur de placer la vie de H. P. Lovecraft un peu trop tôt, comme on peut le voir avec ses dates, H. P. Lovecraft ne fût populaire que durant la première moitié du XXème siècle.
    Bram Stoker (1847 † 1912), écrivain si connu pour le récit de Dracula, mais attention : Dracula n'a été publié qu'en 1897. Il a écrit surtout des nouvelles avant 1890, avec un seul roman, The chains of destiny (en 1875).
    Sheridan Le Fanu (1814 † 1873), est l'un des premiers auteurs fantastiques, le deuxième (ou premier selon les polémiques) a avoir écrit la première histoire de vampire : Carmilla, en 1871. Bien que son œuvre la plus connue s'intitule Uncle Silas, publié en 1864. Veuf précoce, ses récits semblent montret combien il était perturbé par la mort de sa femme.


    Herbert Beerbohm-Tree (1852 † 1917),
    Herbert Beerbohm-Tree (1852 † 1917),
    Herbert Beerbohm-Tree (1852 † 1917),


    Artistes, Compositeurs & Chanteurs
    Gilbert (1836 † 1911) & Sullivan (1842 † 1900), sont des compositeurs populaires qui sont difficilement discociables puisqu'ils sont surtout connus pour leur collaboration. Ils ont participé aux mises en scène des pièces d'Oscar Wilde.
    ♦ [url=]Name Name[/url],
    ♦ [url=]Name Name[/url],

    Hommes de Science & Médecins
    Sigmund Freud (1856 † 1939), était un psychanalyste autrichien qui est bien connu de nos jours, notamment parce qu'il a exploré un peu toutes les branches de la Psychologie. Cependant, en 1889, bien qu'il commence ses premières découvertes, sa vraie popularité se fera entre les années 1890 et 1910. À noter que la Psychanalyse (en méthode) ne sera déterminée qu'en 1896, le Complexe d'œdipe vers 1897.
    ♦ [url=]Sigmund Freud[/url] (1842 † 1900),
    ♦ [url=]Sigmund Freud[/url] (1842 † 1900),

    Criminels
    Étant basé sur le contexte de la folie, certains criminels peuvent avoir leur importance durant vos RP
    William Burke (1792 † 1829) & William Hare (entre 1792 et 1804 † 18??), sont deux criminels du début du XIXème siècle. En 1832, à cause d'un manque de revenus, Hare et Burke se mettent en tête de déterrer des cadavres pour les revendre dans la universités de médecine (qui avaient besoin de cadavres frais pour les dissections). N'en trouvant pas assez, les deux Irlandais décident de tuer et de revendre tout de suite après pour garder les corps le plus frais possible. Ils sont arrêtés en 1829 et seulement Burke sera pendu.
    ♦ [url=]Name Name[/url],
    ♦ [url=]Name Name[/url],

    Certaines entités, telle Jack l’Éventreur, sont retranscrites en prédéfinis ;



La Psychologie avant Freud



    Le forum se basant sur la folie, il est bon de faire un petit récapitulatif de certaines maladies psychologiques et où en était la Psychologie en 1889.

    Définitions des Maladies les plus Courantes


    Attention, les maladies en 1889 ne portaient pas les mêmes noms et n'avaient pas les mêmes symptômes répertoriés. Aussi, une maladie psychologie n'englobe pas tous les symptômes et connait énormément de variété. Quant aux causes, ce sont les plus courantes et les "plus simples", elles ne sont pas déterminantes. On parlera de trouble post-traumatique aigu si les symptômes durent moins de 3 mois et chronique si ils s'étendent au-delà de 3 mois. Principalement, les symptômes, pour être pris en compte, doivent avoir une durée de 6 mois minimum.
    Mais dans la globalité :

    La Schizophrénie, car elle est si populaire mais c'est l'une des maladies les plus incomprises, voici enfin les vrais symptômes principaux de la schizophrénie :
    → Souvent caractérisée par une déconnexion avec la réalité, avec des idées délirantes et/ou des hallucinations
    → Discours désorganisé, comportement désorganisé, contradictoire.
    → Affaiblissement de la sensibilité, repliement sur soi-même. Entraînant des troubles relationnels.

    Les causes sont diverses, elle peut-être causée par un problème neurologique (ou biologique), une substance illicite (comme la plupart des maladies d'ailleurs, avec du laudanum, de la cocaïne, etc.), avec une dépression ou un choc émotionnel.

    Note, c'est le psychiatre suisse Eugen Bleuler qui en a donné le nom, mais les symptômes avaient été découverts bien avant.

    L'Autisme atypique, compté dans "Trouble envahissant du développement non spécifié", elle se manifeste à travers trois catégories de symptômes :
    → Perturbations des interactions sociales (incapacité à établir des relations, pas de partage spontané des intérêts du patient avec son entourage, manque de réciprocité sociale et/ou émotionnelle)
    → Problèmes de communication (retard du langage, pour cas inverses avec un langage développé normalement, incapacité à engager/soutenir une conversation. Souvent usage stéréotypé et répétitif du langage.)
    → Caractère monotone, stéréotypé, restreint, que ce soit pour le comportement, les intérêts et les activités (préoccupation anormalement intense pour intérêts, répétition de rituels spécifiques et non nécessaires)

    Le Psychopathe, (car autant traiter tous les troubles les plus connus et les plus caricaturés). Le psychopathe réunit plusieurs troubles, c'est une notion très, voire trop vaste, mais globalement...
    → C'est une psychose, un déséquilibre psychique qui se traduit par une inadaptation des disciplines morales et sociales.
    → Forte impulsivité
    → Tendance fréquente aux comportements sexuels et toxicomanes.

    Les causes diverses peuvent provenir d'un problème neurologique (ou biologique) ou une substance illicite.

    Le Sociopathe, encore une maladie populaire mais floue. C'est une pathologie qui affecte les contacts sociaux. On peut parler de sociophobie lorsque le patient est terrifié à l'idée d'interagir avec des personnes extérieures. Mais contrairement au sociopathe, le sociophobe aura tendance à s'isoler, craignant les implications sociales.
    Quand on parle de sociopathe, on parle aussi de personnalité antisociale :
    → Trouble qui survient à 18 ans habituelle, avec des débuts vers 15 ans. Parfois accompagné d'une schizophrénie ou d'un épisode maniaque, mais pas toujours!
    → Le patient présente un mépris total des droits d'autrui et transgresse la loi. Par plaisir ou par profit, tendance à utiliser énormément le mensonge, mépris pour sa propre sécurité et celle d'autrui, absence de remords, apathie, impulsivité et incapacité à planifier à l'avance.

    Attention, la sociopathie est très différente de la personnalité borderline qui se présente par ces symptômes :
    → Efforts effrénés pour éviter les abandons réels ou imaginés, différent des possibles tentatives de suicide et comportements/gestes menaçant de mettre fin à ses jours.
    → Sentiments chroniques de vide, mêlés à des colère intenses et inappropriés. difficulté à contrôler ses émotions, du stress. Crises de dévalorisation.
    → Perturbation de l'identité à cause de l'image que l'entourage renvoie au patient. Relations instables et désorganisées.

    À différencier encore de la personnalité histrionique
    → le sujet a besoin d'attention, mal à l'aise si il n'est pas placé au centre de l'attention.
    → Lors d'interaction avec autrui, le patient adopte un comportement de séduction sexuelle inadaptée, provocante. Exagération de l'intimité des relations personnelles, lorsqu'en réalité elles ne le sont pas.
    → Émotions superficielles et changeantes. De même que les opinions : facilement influençable.

    Le Sadisme, parce que je sais que beaucoup y voit là la crème de la Mary-Sue dangereuse et que c'est beau de se pavaner en se vantant d'être sadique, voilà les symptômes précis d'un sadique, en oubliant le cliché...
    → Il s'agit d'un trouble de l'instinct sexuel, avec une satisfaction qui ne peut être obtenue qu'en infligeant des souffrances.
    → Trouble qui est donc une maladie exclusivement sexuelle, qui perturbe les relations et l'identité sexuelle du patient.

    Aucune cause réellement connue, si ce n'est qu'un trouble d'identité sexuelle. Pour la plupart des psychologues (notamment cliniques), un trouble d'identité sexuelle remonte bien souvent à l'enfance, avec un complexe d'œdipe perturbé, un abus paralysant, etc.

    L'Hyperactivité désigne un déficit de l'attention, d'un comportement perturbateur.
    → Capacités de concentration trop courtes, fait souvent des fautes
    → Tension ou excitation émotionnelle avant l'acte. Doublée d'une fascination, attirance, curiosité disproportionnées pour le feu et tout ce qui s'y rapporte.
    → Le feu n'est pas allumé pour exprimer une émotion (colère, vengeance), ni soutenir des idées, si à des délires. Il s'agit de pulsion.

    La Pyromanie désigne un trouble du contrôle des impulsions.
    → Allumage délibéré et réfléchi d'un incendie.
    → Tension ou excitation émotionnelle avant l'acte. Doublée d'une fascination, attirance, curiosité disproportionnées pour le feu et tout ce qui s'y rapporte.
    → Le feu n'est pas allumé pour exprimer une émotion (colère, vengeance), ni soutenir des idées, si à des délires. Il s'agit de pulsions.

    La Kleptomanie désigne un trouble du contrôle des impulsions.
    → Impossibilité de résister à l'impulsion de voler, sans but d'usage personnel ou pour une valeur commerciale. N'est pas d'origine émotionnel (colère, vengeance) et ne soutient pas d'idées personnelles.
    → Sensation de tension juste avant l'acte. Suivie souvent d'un plaisir, d'un soulagement.

    La Surdité Psychique, unt rouble psychique qui n'a pas d'origine anatomique et qui est purement fonctionnelle.
    → Souvent caractérisée par une déconnexion avec la réalité, avec des idées délirantes et/ou des hallucinations
    → Discours désorganisé, comportement désorganisé, contradictoire.
    → Affaiblissement de la sensibilité, repliement sur soi-même. Entraînant des troubles relationnels.

    Un peu d'Histoire


    La Psychologie dérive de Philosophie, au XVIIIème siècle, c'était encore deux concepts très reliés. Jusqu'à une certaine époque,
    Autrefois, lorsque la folie s'emparait d'un homme, on pensait que c'était un cas de possession : l'Église prenait en charge alors le malade. Mais si on ignore la maladie, comment trouver le bon traitement? Puis, la Psychologie est née de la Philosophie, se mêlant, à nos jours, à la Science.

    Mais si on reste concentrés sur la fin du XIXème siècle, alors on remarque la Psychologie s'est bien démarquée de sa matière-mère. Déjà, avec les progrès de la médecine, la Psychologie adopte un axe plus scientifique, s'ancrant totalement dans le médical. Elle connaît ses premiers "vrais" débuts en Allemagne et aux États-Unis :
    • Le tout premier laboratoire Psychologique (expérimentale) fut ouvert en 1879 car Wilhelm Wundt, à Leipzig. Sur le continent américain, c'est George Trumbull Ladd qui ouvre le premier laboratoire, à l'école de Yale où il enseigne, aux alentours de 1885.
    • La Psychologie Clinique, important courant qui s'intéresse aux troubles pathologiques (pour simplifier, c'est la Psychologie qui s'intéresse aux graves pathologies, réunissant les psychiatres, les psychanalystes, etc.), existait déjà mais le terme exacte n'a été inventé qu'en 1896 par Lightner Witmer (contrairement à ce que l'on croit, Freud ne l'a pas inventé, puisqu'il en parle qu'en 1899). Lightern Witmer est également l'un des fondateurs de l'APA (=American Psychological Association), créée en 1892, avec Granville Stanley Hall (qui a rencontré Freud et Jung en 1909).
    • C'est en Amérique également que naît le DSM (=Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux), le manuel où sont répertoriés tous les troubles connus. Il a connu plusieurs éditions, la première datant de 1952. Ce manuel, qui est une vraie référence, a connu des antécédents : on peut noter la nosographie d'Emil Kraepelin, qu'il a commencé à écrire en 1883.
    • Il y a des ouvrages qui ne sont plus valides de nos jours, l'un des premiers exemples qu'on peut citer est l'ouvrage L'Homme Criminel de Cesare Lombroso, publié en 1876 qui est porté sur la phrénologie : science rapidement démantelée qui disait que le caractère d'un homme (ses vices, crimes, etc.) pouvait se voir à son physique (par exemple, les hommes avec des oreilles plutôt longues étaient des violeurs, etc.). Même si elle a été jugé comme pseudo-science en 1843, certains en 1890 sont toujours persuadés qu'elle est véridique (on espère qu'à nos jours, plus personne n'y croit).

    Portrait d'une Patiente - Patient (avec camisole de force) - Prothèse de bras - Cas d'Hystéro-Épilepsie

    Concernant les asiles et les modes de traitements...
    • Jean-Martin Charcot, lorsqu'il fut nommé médecin en chef aux alentours de 1960 à l'Hôpital de la Salpêtrière, est l'un des premiers à améliorer les conditions de vie dans les hôpitaux. Cependant, ce n'est pas le cas pour tous les hôpitaux et cela durera encore jusqu'au XXème siècle, par exemple, le fameux cas de Camille Claudel, la muse du sculpteur Auguste Rodin, qui décéda dans un hôpital psychiatrique pour cause de mal nutrition, en 1943.
    • Si certains médecins ont compris que la violence n'était pas un traîtement vaalble pour calmer les crises, la majorité emploient pourtant la force (comme il n'existait pas de médecin généraliste et psychologue, les deux étaient partagés). Par exemple, encore en 1880, on utilisait des cages en forme de cercueil pour enfermer le patient le temps que sa crise se calme.






Liens Utiles




    Lorsque l’on cherche un peu, on trouve un bon nombres de sites traitant sur le sujet. Malheureusement, une majorité est en anglais, mais il existe toutefois des galeries contenant des photos pour vous inspirer durant les RP :

    Global
    The Mad Asylum
    Blog relié directement au forum (et géré par le staff), il propose des images, des noms, des informations en vrac. Plus facile à parcourir que ce sujet-même grâce aux tags (si vous cherchez par exemple des romans d'époque, vous cliquez sur "The Tags" et cherchez "Books | Livres")
    The Victorian Dictionary
    The Victorian Dictionary est un site entretenu par l'auteur anglais Lee Jackson (qui a écrit beaucoup de policiers se basant à cette époque). Gratuit et très bien tenu, il est malheureusement en anglais avec assez peu d'illustrations.
    Musée McCord Museum
    Ce site va faire des heureux car il est bilingue : anglais & français ! Site officiel du Musée McCord, il est cependant fixé sur le Canada, mais apporte des informations très intéressantes ! Il y a également une galerie et un jeu assez sympathique sur les manières en société (qui fait assez rire par ses bruitages d’ailleurs !)
    Victoriana
    Cette fois en anglais, le Victoriana est également un magazine. Plus porté sur les conditions et les modes de vie, il a de nombreuses ressources. Pour ceux qui pataugent dasn la langue de Shakespeare, il reste les images à consulter !

    Mode
    ♦ [url=???] Name Name [/url]
    *blablabla*


    Galeries
    Fuck Yeah, Victorians
    Un tumblr réunissant près de 1000 pages, uniquement en illustration. Un vrai diaporama de l'époque (il y a également les légendes en dessous). Attention toutefois, le site contient des images... particulières (je ne m'en tiens pas pour responsable puisque je n'ai jamais rien posté là-bas, mais je préfère prévenir...)
    The Victorian Era
    Un site anglais mais très beau puisqu'il présente de nombreux lieux au Royaume-Uni dans une atmosphère quotidienne. La plupart ont les dates et les lieux indiqués. Et pour ceux qui se débrouillent, vous pouvez toujours consulter l'impressionnante liste de liens qu'ils ont ici !



Ressources pour Tous





    Si la plupart des sites qui informent sont en anglais, par chance, il reste une source qui peut servir aux francophones qui ne manient pas bien la langue de Shakespeare : ce sont les bouquins, les films, etc.

    Livres
    Le Portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde (1890) , ici, Oscar Wilde aborde des sujets philosophiques comme la vie, la vieillesse et plus que tout, la beauté. Plus loin, il fait même une approche sur la globalité de la société Victorienne : on y admire le vernis sur la première couche avant de découvrir les tréfonds d’une société tout aussi dangereuse que celle d’aujourd’hui.
    Il existe toutefois d’autres œuvres et nouvelles d’Oscar Wilde tout aussi intéressantes :
    Le Crime de Lord Arthur Savile et autres contes, Oscar Wilde (1891) , intéressant en jouant à la fois sur le surnaturel et l’esprit scientifique qui commence à naître à l’époque, Le Crime de Lord Arthur Savile est ironique, amusante et dévoile la contradiction de l’homme victorien qui se veut scientifique mais reste naïf.
    L'Eventail de Lady Windermere, Oscar Wilde (1892) , pièce de théâtre mettant en scène une histoire d’amour assez farfelue où les quiproquos fleurissent un peu partout. L'Eventail de Lady Windermere a un certain côté parodique, un humour que le public du XIXème admirait.
    L'Etrangleur de Cater Street, Anne Perry (2002) , premier volet d’une longue série policière mettant en scène Charlotte et son mari policier, Thomas Pitt, Anne Perry nous décrit une enquête sympathique en explorant la place de la famille et les conditions très restreintes sur la femme (le roman commence par Charlotte qui lit les journaux de la veille en cachette pour que son père ne la voit pas).
    Les aventures de Sherlock Holmes, Arthur Conan Doyle (1887 - 1913) , avec 4 romans et pas moins de 56 nouvelles (plus quelques pastiches), Sherlock Holmes est connu de tous. Concernant les romans, tout confondu, si les enquêtes sont passionnantes, on apprend très peu de l’époque où le XIXème siècle touchait à sa fin (juste quelques détails : la cocaïne n’était pas encore illégale, les appartements des médecins étaient signalés par une ampoule rouge à l’entrée, etc.) mais le style très chirurgicale de Conan Doyle exploite peu le décor. Toutefois, ils restent intéressants pour certains éléments.
    Les Bienfaits de la Mort, Lee Jackson (mars 2007) , on ne pourra pas le nier, les romans de Lee Jackson, bien qu’écrits à notre époque, sont de véritables mines d’or d’informations. Outre que les enquêtes sont très simplistes, les décors sont dressés comme dans un livre d’images avec des petites notations régulières sur des personnages clés, des lieux marquants, etc. On ne sait plus si on lit un roman instructif ou une encyclopédie historique sous forme de roman : une chose est sûre, ça passe tout seul.
    Une Femme sans Peur, Lee Jackson (mars 2009) , on retrouve Lee Jackson dans ce nouveau roman (on quitte cette fois l’inspecteur Decimus Webb pour suivre Sarah Tanner). Là, encore une fois, une enquête pas des plus complexes mais au style agréable et un univers captivant.
    Autre roman avec Sarah Tanner (il ne s’agit pas d’une suite, on retrouve juste les personnages) : L’Ange de Leather Lane, Lee Jackson (septembre 2009)
    Angelica, Arthur Phillips (février 2011) , au fil des pages, la réalité du roman se perd entre deux notions majeurs des années 1890 : le paranormal et la psychologie) (pour plus de détails, voir la partie sur la Psychologie au XIXème ).


    Films
    Victoria, les Jeunes Années d'une Reine, Jean-Marc Vallee (Décembre 2009) , tous les romans sont bien sûr romancés, il faut faire la différence entre documentaire et film. Malheureusement, les longs-métrages sont plus courants et plus facile d’accès. Victoria, les Jeunes Années d’une Reine retrace les grandes lignes du début du règne de la Reine Victoria et les difficultés qu’une reine aussi jeune doit affronter.
    Sherlock Holmes, série Granada, Paul Annett (1984 - 1994) , si les romans sous la plume de Conan Doyle étaient assez réservés sur les descriptions, la série Granada nous offre, en revanche, des images réalistes, précises, qui composent une ambiance fabuleuse. De plus, les décors visitent les classes les plus basses, les classes moyennes et les classes supérieures, en plus d’une quantité de points de vue différents.


    Galeries
    Fuck Yeah, Victorians
    Un tumblr réunissant près de 1000 pages, uniquemet en illustration. Un vrai diaporama de l'époque (il y a également les légendes en dessous). Attention toutefois, le site contient des images... particulières (je ne m'en tiens pas pour responsable puisque je n'ai jamais rien posté là-bas, mais je préfère prévenir...)
    The Victorian Era
    Un site anglais mais très beau puisqu'il présente de nombreux lieux au Royaume-Uni dans une atmosphère quotidienne. La plupart ont les dates et les lieux indiqués. Et pour ceux qui se débrouillent, vous pouvez toujours consulter l'impressionnante liste de liens qu'ils ont ici !

    Si vous en avez d’autres à nous faire partager, n’hésitez pas ! ;)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les Secrets de l'Époque Victorienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mad Asylum :: La Source du Savoir :: F.A.Q. & Renseignements-