Mad Asylum
Ce forum est officiellement décédé...

Enfin, pas vraiment : vrai phénix, il s'est dépêtré de ses cendres et a fini par renaître quelque part, faisant peau neuve, URL neuve.

Mad Asylum


 
AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une Histoire comme les Autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'inconnu

avatar

Masculin •Lettres : 40
•Fou depuis le : 21/08/2009

Carte d'Identité
• Sexualité:
• Relations:
• Rumeurs:

MessageSujet: Une Histoire comme les Autres   Lun 9 Juil 2012 - 21:48



1820, Les origines d'un asile dans la tête d'un enfant


Sûrement que chacun s'est posé au moins une fois la question : comment s'est construit le Middleton Asylum ? Les créatures n'ont posé aucune pierre, n'ont franchi aucune porte lorsque le grand manoir de la famille Middleton s'est soulevé sur les terres dans le Nord de Londres, bien avant la naissance de son premier directeur : Daniel Middleton, en 1820.
Né dans une famille fortunée, Daniel Middleton a reçu l'éducation la plus complète possible. Mais si il est devenu le médecin en chef d'un asile, ce n'est pas parce que son père insistait sur ses études médicales, ou qu'on le flattait pour ses compétences sérieuses et altruistes. C'est parce que Mrs. Middleton, sa chère mère, avait perdu l'esprit pour une raison inconnue lorsqu'il n'avait que 10 ans. Vivant entre la déprime de son père et l'hystérie indomptable de sa mère, Daniel Middleton cauchemardait à l'idée que sa mère soit envoyée dans un asile avec des conditions déplorables et qu'elle meurt de malnutrition ou de fatigue.

Gardant son épouse auprès de lui, le père Middleton approuva les idées de son fils lorsque ce dernier, plus âgé, imagina transformer le manoir, qu'ils n'occupaient que durant leurs vacances pour être à l'écart, en hôpital psychiatrique où sa mère pourrait se reposer en paix, loin du cœur bruyant de Londres, loin de la Tamise saturée de fog.


1852, la naissance du Middleton Asylum


Le Middleton Asylum était donc au départ un projet nourri par de bonnes intentions : un fils qui réservait une place pour sa mère malade. Les proportions du manoir, devenue asile, permettaient d'accueillir bien d'autres patients. Dans les premières années, seulement 4 chambres étaient occupés et les employés venaient lentement, parfois, ils repartaient trop vite.
Quoiqu'il en soit, à 32 ans, Daniel Middleton était déjà un psychologue apprécié, quoique discret. Son père, déjà âgé, mourra dans les années qui suivirent, n'assistant qu'aux débuts du succès de l'asile.


1865, la Complicité d'un Étranger


À présent seul maître du domaine, Daniel Middleton accueillit plus de patients : des années s'étaient écoulés et sa popularité avait attiré des familles souffrantes. Il rencontra alors un compère dont le nom lui était tout à fait inconnu : Sammuel Ruthven, un homme jeune et pourtant, qui semblait connaître la psychologie aussi bien que lui. Très vite, les deux médecins se lièrent d'amitié grâce aux partages de leurs convictions, de leurs idéaux. Sammuel Ruthven approuvait l'idée d'un asile aussi sérieux et attentif aux patients. Très vite, il s'installa comme un nouveau médecin, plein de qualités : à l'écoute, raisonnable, sérieux. Il n'y avait qu'une chose que Daniel Middleton ne comprenait ni ne partageait : si son compère s'était dévoué à la Psychologie, c'est qu'il se passionnait pour les faiblesses de l'esprit Humain.
Peu de temps après, Mrs Middleton mourra d'une mort douce et paisible.


1888, l'Année du Drame


Près de 23 ans s'écoulèrent. Le Middleton Asylum était un asile à présent renommé qui comptait une bonne quarantaine de patients déjà. L'amitié des deux médecins en chef ne rouillaient pas, mais Daniel, malgré toutes ces soirées à discuter de médecine avec son compère, restait toujorus sur sa faim quant aux détails de la vie privée de Sammuel. Il était sorti de nul part, personne ne connaissait son nom et pourtant, Daniel avait appris de son savoir. De plus, si les rides envahissaient petit à petit le visage de Daniel, celui de Sammuel restait intact : il ne changeait pas, miraculeusement.
Daniel n'eut pas le temps d'être effrayé par ce détail qui semblait amener des questions chez les autres employés, puisqu'il mourra en 1888, à 68 ans. Bien que jeune, Daniel savait que son heure viendrait bientôt et il constata avec regret que sa vie n'avait servi que ses patients, pas de femme, ni d'enfant de son sang. Sans héritier, son testament fut raccourci et il offrit le domaine à son unique ami : Sammuel Ruthven.


1889, Vous êtes la Bienvenue.


Aujourd'hui, tous les employés ont été licenciés, Sammuel Ruthven s'était chargé lui-même d'embaucher de nouveaux médecins, infirmières, femmes de ménage, etc. L'asile connut une baisse d'activité, notamment parce que le nouveau directeur était bien moins sympathique que le précédent et que les familles n'osaient envoyer leur fardeau dans l'établissement. D'autant plus que, aucun ne quitta les lieux et les familles ne surent jamais ce qu'il était advenu d'eux.

Bien sûr, vous connaissez la suite de l'histoire...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une Histoire comme les Autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mad Asylum :: La Source du Savoir :: F.A.Q. & Renseignements :: L'Univers du Mad Asylum-