Mad Asylum
Ce forum est officiellement décédé...

Enfin, pas vraiment : vrai phénix, il s'est dépêtré de ses cendres et a fini par renaître quelque part, faisant peau neuve, URL neuve.

Mad Asylum


 
AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 My white wings as buckler [PV Castiel Aterius] [Première partie] / Finish-intrigue oubliée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'inconnu

avatar

Masculin •Lettres : 40
•Fou depuis le : 21/08/2009

Carte d'Identité
• Sexualité:
• Relations:
• Rumeurs:

MessageSujet: My white wings as buckler [PV Castiel Aterius] [Première partie] / Finish-intrigue oubliée   Sam 22 Aoû 2009 - 17:00

Depuis déjà deux semaines, je parcourais les couloirs de l’asile. Je n’y suis pas entrée aisément, après tout, cela va déjà faire depuis quatre mois que je erre aux alentours… Et plus le temps passait, plus ma peine s’alourdissait. Je frôlais de mon épaule le mur qui cachait chaque cellule, chaque prison. Je marchais, les yeux fermés, écoutant d’une oreille impuissante et attentive les sanglots et les chagrins qui venaient de chaque patient maltraité.
Je stoppais mes jambes devant l’une des portes en bois, mes paupières papillonnèrent, chassant en vain les larmes qui recouvraient mes yeux de cristal. Je regardais les alentours, mais la noirceur qui y planait me griffait les prunelles. Ma main glissa sur le bois froid, puis s’attarda sur la poignet. Mais avant d’appuyer sur le bâtant, je donnais trois distincts sur le chêne avec légèreté. Enfin, j’ouvris.

La pièce avait tout d’une chambre d’ami, mais avec le strict minimum ; les fenêtres ne possédaient pas de rideaux, un bureau minuscule éloignée d’une unique armoire, et un lit sans aucun ornement avec des draps bien fins. Mon regard se posa alors sur l’occupant de la chambre ; une jeune homme -quoique je ne savais si c’était une fille ou un garçon au début- bien fin et d’une apparence sombre. Mais pas aussi repoussante que celle d’un démon. Calmement, je refermais la porte, en espérant ne pas effrayer le patient. De longs cheveux noirs cachaient son visage, et ses tâches de rousseur lui donnaient un air si innocent. Mais qui sait comment pouvait réagir un Humain dans une telle atmosphère ? Le cœur des hommes est vulnérable à son entourage. Comme l’encre de chine, l’aura démoniaque teinte également les Humains qu’elle rencontre sur son passage, et elle reste avec ténacité.

Je m’avançais de trois pas, ne quittant pas des yeux le jeune homme. Puis, comme pour preuve d’innocence, je tendis mes mains vers lui. Blanches comme l’ivoire et vide de tout danger.


-Je m’appelle Cassandra, et toi, comment te nommes-tu ?

Lui demandai-je, abordant un paisible sourire. De ma voix s’échappait en même temps un air frais, bien différent de celui des créatures qui était rauque et brûlant. Et si leur voix était sensuelle et attirante, la mienne était douce et réconfortante.
Je ne me risquais pas encore à toucher l‘enfant, la peur était réellement la dernière réaction que je souhaitais.
Mon regard s‘attarda alors sur un petit animal qui était près de lui, et malgré mes larmes, sa forme était bien distincte. Une chinchilla, mais également l‘œuvre d‘un diable. Et même en n‘était pas plus gros qu‘une pomme, ses yeux de sang déclenchèrent en moi une crainte mêlée à de la tristesse. Mais mes larmes coulaient suffisamment, et il en était sûrement l‘origine.


-Dis-moi, où as-tu trouvé ce rongeur ? Et comme s’appelle-t-il ?

Ajoutais-je, reposant mon attention sur le garçon. Après tout, c’était lui qui m’avait attiré ici et non le rongeur des Enfers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel Aterius
Humain † The Mad French Touch
Humain † The Mad French Touch
avatar

Masculin •Lettres : 189
•Vit depuis le : 25/11/1872
•Fou depuis le : 27/07/2009
•Age : 145
•Origine : Place du Tertre, Montmartre, Paris
•Rôle : Patient
•Tempérament : Enfantin, naïf ... mais pas que
•Lien vers la fiche : Il était un p'tit homme ...

Carte d'Identité
• Sexualité: Homosexuel
• Relations:
• Rumeurs:

MessageSujet: Re: My white wings as buckler [PV Castiel Aterius] [Première partie] / Finish-intrigue oubliée   Sam 22 Aoû 2009 - 21:20

Castiel était assis tranquillement sur son lit, coiffant Jézabel avec attention en chantonnant doucement. Il repensait à la mission que lui avait confié Sammael. Il n'avait encore rien trouvé et cela le rendait un peu maussade car il ne voulait pas décevoir l'homme qui avait été si gentil avec lui et qui avait ressuscité son rongeur. Il fallait vraiment qu'il redouble d'attention.
Trois coups furent soudain frappées à sa porte. Avant qu'il en puisse dire quoique ce soit, la poignée pivota et une jeune femme entra.
Elle était grande, fine et si pâle qu'elle semblait irradiée de lumière. Ses cheveux, très blond, étaient retenus en un chignon tressé et de grand yeux d'un bleu aussi pur que celui d'une aigue-marine sertissait son visage aux traits nobles. Leur éclat était cependant terni par les pleurs qui les rougissaient également.
Son regard parcourut la pièce sommairement meublée puis s'attarda pendant quelques instants sur le jeune homme avant de refermer la porte derrière elle. Puis elle l'observa encore attentivement, pensive, le vrillant de son regard clair voilé de larmes
Elle s'avança ensuite de trois pas en levant les mains en signe de paix, montrant qu'elle ne portait pas d'armes.

-Je m’appelle Cassandra, et toi, comment te nommes-tu ?

Elle avait une voix douce et un sourire paisible ornait ses lèvres pâles. Une atmosphère fraîche et douce semblait émaner d'elle et de sa voix. Elle ne s'approchait pas du garçon apparemment soucieuse de ne pas l'effaroucher.
La femme, Cassandra, porta ensuite son regard sur Noxus et les larmes redoublèrent sur ses joues tandis qu'un petit éclat déterminé brilla dans ses yeux bleus. Elle reporta ensuite son attention sur Castiel.

-Dis-moi, où as-tu trouvé ce rongeur ? Et comme s’appelle-t-il ?

Le garçon la regarda fixement à travers ses cheveux tout en tendant la main vers le chinchilla qui grimpa dessus et se lova contre son cou gracile et laiteux.
Bien que Cassandra dégageait un fort sentiment de réconfort et de sécurité, Castiel ne pouvait s'empêcher de se sentir révulser par elle. Pourtant elle avait l'air inoffensive. Elle pleurait même et le garçon réconfortait toujours les gens qui pleuraient normalement. Mais là, il y avait quelque chose chez cette femme qui le rendait fébrile et lui faisait peur. Elle lui rappelait quelque chose dont il n'arrivait pas à se souvenir.
Dont il ne voulait pas se souvenir.
Il serra la poupée contre lui et se recula imperceptiblement avant de se décider à répondre, d'une voix d'enfant apeuré.

-Je m'appelle, appelle, appelle, Castiel. Castiel Aterius et lui il se nomme Noxus. Je l'ai trouvé, trouvé, trouvé dans le parc.

Il se tut quelques instants avant de reprendre.

-Qu'êtes-vous ? Je ne vous avait jamais, jamais, jamais vu ici. Que me voulez-vous ?

Il attendit ensuite sa réponse sans la quitter des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'inconnu

avatar

Masculin •Lettres : 40
•Fou depuis le : 21/08/2009

Carte d'Identité
• Sexualité:
• Relations:
• Rumeurs:

MessageSujet: Re: My white wings as buckler [PV Castiel Aterius] [Première partie] / Finish-intrigue oubliée   Dim 23 Aoû 2009 - 10:22

J’observai avec peine la réaction apeurée du garçon. Mais il ne m’ignora pas pour autant et répondit à mes questions. Je le reconnais, mon approche était plutôt soudaine ;

-Je m'appelle, appelle, appelle, Castiel. Castiel Aterius et lui il se nomme Noxus. Je l'ai trouvé, trouvé, trouvé dans le parc.

Cette réponse me surprit ; est-ce que même les animaux démoniaques gambadaient dans l’immense jardin ? Il n’y avait donc plus rien de naturel et doux en ces alentours ? Je n’osais reposer mon regard sur Noxus -si tel était son nom-, sachant que je ne verrai que deux yeux sanglants me lancer des poignards imaginaires, mais à la douleur bien réelle.
Je répétais doucement le nom de Castiel, puis, il renchérit ;


-Qu'êtes-vous ? Je ne vous avait jamais, jamais, jamais vu ici. Que me voulez-vous ?

« Qu’êtes-vous », et non « qui êtes vous ». Ce patient devait avoir remarqué que la plupart des habitants de cet asile était loin d’être Humain. Et chose incohérente ; avant d’entrer dans cette pièce, je ne sentais aucune frayeur de sa part, et à présent que je suis face à lui, une crainte l’empoigne. Quels mensonges avaient bercé ses oreilles si jeunes ?

-Je ne te veux aucun mal, Castiel… Tu m’as demandé ce que j’étais, tu sais donc qu’il y a des créatures différentes de toi, ici ?

Je me risquais de deux pas vers lui, faisant flancher mes jambes. Mes genoux rencontrèrent alors le parquet en bois noircie. Mes doigts frôlèrent le sol alors que je reprenais ;

-Si je suis ici depuis deux semaines, c’est que ce bâtiment m’inquiète… Ou plus précisément, toi et les autres patients m’inquiètent ; est-ce que tu es bien traité ici ? Te laissent-ils sortir ?

Lui demandai-je, redoutant que mes questions l’effraient. Mais je ne pouvais faire autrement ; puisque j’étais entrée et avait engagé la conversation, je devais continuer. Je voulais le rassurer, et connaître d’avantage les méthodes qu’ils employaient pour « soigner » leurs protégés.
J’enchaînai ensuite une question qui ne voulait pas viser l’asile, mais lui ;


-J’ai l’impression que tu as peur de moi… je suis désolée, je ne cherche pas à t’effrayer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel Aterius
Humain † The Mad French Touch
Humain † The Mad French Touch
avatar

Masculin •Lettres : 189
•Vit depuis le : 25/11/1872
•Fou depuis le : 27/07/2009
•Age : 145
•Origine : Place du Tertre, Montmartre, Paris
•Rôle : Patient
•Tempérament : Enfantin, naïf ... mais pas que
•Lien vers la fiche : Il était un p'tit homme ...

Carte d'Identité
• Sexualité: Homosexuel
• Relations:
• Rumeurs:

MessageSujet: Re: My white wings as buckler [PV Castiel Aterius] [Première partie] / Finish-intrigue oubliée   Dim 23 Aoû 2009 - 12:34

La jeune femme lui lança un regard peiné, tout en évitant soigneusement de regarder Noxus. Elle répondit ensuite à sa question par une autre question en essayant de le rassurer.

-Je ne te veux aucun mal, Castiel… Tu m’as demandé ce que j’étais, tu sais donc qu’il y a des créatures différentes de toi, ici ?

Elle s'avança ensuite vers lui, le faisant reculer vers la tête de lit. Puis, elle sembla prise de faiblesse et s'écroula à genoux sur le sol. Castiel hésita à l'aider mais resta immobile. Elle reprit ensuite la parole.

-Si je suis ici depuis deux semaines, c’est que ce bâtiment m’inquiète… Ou plus précisément, toi et les autres patients m’inquiètent ; est-ce que tu es bien traité ici ? Te laissent-ils sortir ?

Pourquoi lui posait-elle toutes ses questions ? Si elle était une patiente même au bout de seulement deux semaines, elle aurait déjà eu la réponse à ces questions.
Cette femme était bizarre. Mais pas dans le même genre que les habitants de Middleton. Bien qu'elle ait l'air gentille et attentionnée, elle était également inquisitrice. Comme l'étaient les habitants de la Place du Tertre.

-J’ai l’impression que tu as peur de moi… je suis désolée, je ne cherche pas à t’effrayer…

Castiel ne répondit pas, se contentant de l'observer fixement. Il notait chacun de ses gestes, chacune de ses mimiques, guettant le moindre geste brusque. Il regarda son beau visage, ouvert et sympathique, et eut envie de lui sourire. Mais quelque chose le retenait.
Il détourna son regard d'elle faisant le tour de la pièce, s'arrêtant sur le haute silhouette de Cory qui s'était déplacé pour être près de la jeune femme, se tenant prêt à intervenir. Il interrogea l'homme du regard mais celui-ci se contenta de hausser les épaules sans savoir que faire.
Le garçon se décida alors à lui répondre.

-Bien sur que je suis bien, bien, bien traité. Tout le monde est très gentil, surtout Monsieur le Directeur. Et ils me laissent sortir. Je peux aller où je veux, veux, veux dans la propriété et ce à n'importe quel moment. Sauf si je fais une crise. Et je sais très bien qu'il y a d'autres créatures ici. J'en ai rencontré, rencontré, rencontré et elles ont toutes été très gentilles avec moi. Plus que les humains en tous cas.

Il parlait doucement en serrant plus fort Jézabel contre lui, dans une dérisoire tentative d'auto-protection. Il tremblait légèrement en se rappelant soudain où il avait déjà vu des êtres qui ressemblaient à Cassandra comme s'ils eut été les mêmes. Et il se souvenait quelle personne dégageait de telles sensations, bien qu'en beaucoup moins fort. Et il se rappela ce que Sammael lui avait dit à propos des rôdeurs qui souhaitaient l'emmener à l'extérieur, avec EUX.

-Qu'est-ce que vous, vous, vous, me voulez ? Pourquoi êtes-vous là ? Pourquoi ne me répondez, répondez, répondez-vous pas ?

Il n'était pas encore certain du statut de la jeune femme et voulait donc s'en assurer avant de prévenir monsieur Sammael. Il attendit donc sa réponse avec crainte et impatience. Il avait peut-être trouvé l'intrus. Et quoiqu'il se passe, il ne se laisserait pas emmener dehors sans rien faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'inconnu

avatar

Masculin •Lettres : 40
•Fou depuis le : 21/08/2009

Carte d'Identité
• Sexualité:
• Relations:
• Rumeurs:

MessageSujet: Re: My white wings as buckler [PV Castiel Aterius] [Première partie] / Finish-intrigue oubliée   Mar 25 Aoû 2009 - 12:51

-Bien sur que je suis bien, bien, bien traité. Tout le monde est très gentil, surtout Monsieur le Directeur. Et ils me laissent sortir. Je peux aller où je veux, veux, veux dans la propriété et ce à n'importe quel moment. Sauf si je fais une crise. Et je sais très bien qu'il y a d'autres créatures ici. J'en ai rencontré, rencontré, rencontré et elles ont toutes été très gentilles avec moi. Plus que les humains en tous cas.

Le directeur, je connaissais déjà son identité ; un vieux démon du nom de Sammael que je n’avais jamais rencontré auparavant… Pourtant, je savais combien il était vicieux et possessif.
Castiel ne cessait de me surprendre ; comment un aussi fragile garçon comme lui pouvait trouver une once de sympathie chez ces créatures ? Notamment chez Sammael ?
Je ne savais comment réagir… De plus, l’état d’alerte du garçon me déstabilisa d’avantage.


-Qu'est-ce que vous, vous, vous, me voulez ? Pourquoi êtes-vous là ? Pourquoi ne me répondez, répondez, répondez-vous pas ?

Je me doutais qu’il avait surement deviné mon identité, et mentir n’était pas une chose que je pouvais me permettre. Contrairement aux démons…

-Calme-toi, je ne suis pas là pour te faire du mal... Je suis un ange.

Lui avouai-je. J’étais peut-être dotée d’une aura lumineuse, celle qui contrastait miraculeusement bien avec celle d’un démon, mais je n’étais pas plus bête ; je me doutais que les paroles venimeuses de Sammael avaient charmé Castiel, et que l’Humain était comme à son service.

-Je sais que tu iras prévenir Sammael. Ce que je n’arrive pas à comprendre c’est pourquoi ?

Je me retenais de lui dire combien les démons étaient fourbes, malsains et cruels. Dire qu’un démon était épouvantable était presque un pléonasme… Cependant, même si j’éprouvais une certaine rancœur envers cet être née d‘un cauchemar brumeux, il n’en était rien pour le patient, malgré toute la frayeur que je lui incitais -bien malgré moi-.
J’étais à présent à découvert, mais sans surprise. Après tout, mes rivaux avaient dû sentir ma présence, et cette partie de cache-cache ne pouvait durer éternellement, bien qu’étant immortels chacun de notre côté.


-Que t’as promis Sammael, qu’a-t-il dit ou fait pour que tu lui soit tant dévoué ?

Ma voix refusa de divulguer ma crainte envers ce sombre personnage, et je ne dis rien à propos des risques qu’encourait l’âme de Castiel. J’en était certaine ; il savait que les démons se nourrissaient des âmes.
Ce n’était pas le première fois que je rencontrais un homme anéanti qui n’avait recourt qu’aux chants prononcés par les esprits malins. Leur faiblesse devenait bien souvent la cause de leur mort, et je frémis à l’idée que le jeune garçon subisse à son tour cette torture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel Aterius
Humain † The Mad French Touch
Humain † The Mad French Touch
avatar

Masculin •Lettres : 189
•Vit depuis le : 25/11/1872
•Fou depuis le : 27/07/2009
•Age : 145
•Origine : Place du Tertre, Montmartre, Paris
•Rôle : Patient
•Tempérament : Enfantin, naïf ... mais pas que
•Lien vers la fiche : Il était un p'tit homme ...

Carte d'Identité
• Sexualité: Homosexuel
• Relations:
• Rumeurs:

MessageSujet: Re: My white wings as buckler [PV Castiel Aterius] [Première partie] / Finish-intrigue oubliée   Mar 25 Aoû 2009 - 14:24

Elle répondit enfin à sa question, sans tourner plus avant autour du pot. Elle parla d'une voix douce et rassurante.

-Calme-toi, je ne suis pas là pour te faire du mal... Je suis un ange.

Un ange ?! Elle était un ange !

-Je sais que tu iras prévenir Sammael. Ce que je n’arrive pas à comprendre c’est pourquoi ?

Un ange !

-Que t’as promis Sammael, qu’a-t-il dit ou fait pour que tu lui soit tant dévoué ?

Il lui semblait que la voix qui parlait se trouvait très loin. Il ne parvenait pas à répondre à ses questions, entièrement concentré sur le fait qu'il s'agissait d'un ange. Castiel essayait de réfréner la panique qui le secouait et qui menaçait de devenir de la terreur. Car cela lui faisait penser à l'église et surtout aux prêtres. A CE prêtre. Et il se souvenait parfaitement de ce que l'homme lui avait dit sur les anges et le courroux céleste. Oui, il s'en souvenait parfaitement …

***
« …Le prêtre sortit brusquement la tête du garçon de onze ans du bac d'eau bénite, lui permettant de reprendre son souffle avec difficulté, avant de lui replonger la tête brune. Castiel hurlait dans l'eau, avalant de ce fait de plus en plus de liquide en tentant de se débattre. En vain, la poigne de l'homme était comme le fer et ne cédait pas.

''Que le mal que je sens au niveau de sa tête s'écarte peu à peu de lui pour le laisser affaibli peut-être, mais enfin heureux et triomphant. Tu as pu forcer ce passage pour t'introduire dans le corps de cet enfant, que Dieu t'apporte la Lumière pour comprendre que tu es impuissant contre celui qui met sa foi en Dieu et qui sait que les épreuves imposées l'élèveront. Que Dieu te donne le pouvoir de comprendre ta faute et ton erreur.''

Il plongeait puis relevait la tête au rythme de ses prières jusqu'à ce qu'elles cessent. Il sortit encore une fois le garçon, trempé et affaiblit de l'eau et le laissa choir sur les dalles sales et froides. Castiel reprenait difficilement sa respiration en toussant et recrachant l'eau de ses poumons.
De sa haute stature, le religieux le dominait, l'écrasait. Il s'adressa ensuite à la pauvre créature transie et famélique.


-Je fais cela pour ton bien Castiel. Il faut te débarrasser de ses démons qui te détourne de l'Éternel Notre Père, d'autant plus que tu porte un nom angélique. Si je ne te ferais pas ça, tu resterais dans la tourmente. Tu prendrais alors le chemin noir et terrible de l'Enfer et te détournerais définitivement de Dieu. Il es de mon devoir de te sauver de la perdition car sinon lorsque tu mourras et te présenteras au Purgatoire lors du Jugement Dernier, tous verront la marque de la souillure et de l'infamie sur ton âme et alors le courroux du Seigneur se dirigerais sur toi. Les Anges du Paradis, l'Armée Céleste, fondront sur toi et déchireront ton âme puis la répareront avant de recommencer. Ton supplice durera cent siècle puis tu seras conduit jusqu'en Enfer où ton supplice recommencera. Tu comprends donc pourquoi je dois faire cela. Il faut chasser les Noirs de ton corps.

Il saisit à nouveau les cheveux de l'enfant, l'agenouilla de force, meurtrissant ses genoux déjà en sang, puis recommença l'immersion.

''Toi, Castiel, incline-toi et prie.Que les ondes vibrantes de ton être profond s'unissent à mes prières, et que ta force vive s'unisse à la mienne pour agir et résister. Que la Lumière, la Chaleur, l'Amour du Très-Haut descendent en toi, te pénètrent et t'inondent pour terrasser et détruire toutes les forces qui t'habitent. Ombres, quittez ce corps, je vous l'ordonne au nom de Dieu dont je suis aujourd'hui l'instrument, le glaive flamboyant. Quittez ce corps… quittez cette âme… car vous savez que par ce geste c'est vous que vous élèverez… Castiel ne vous craint point car la puissance de Dieu le protège. Dieu vous regarde, tremblez et obéissez''

L'exorcisme dura longtemps, plus longtemps que les autres fois. Cette fois, l'ecclésiastique battit le démon hors du corps frêle jusqu'à ce que sa voix fut presque totalement brisée par les hurlements, laissant le corps épuisé et couvert de sang… » 

***
Castiel venait de se souvenir de tout cela en un éclair alors qu'il était en proie à une crise de panique. Il respirait difficilement, des spasmes parcouraient son corps et un filet de sueur froide glissait dans son dos. Il cligna des yeux, essayant de fixer son regard sur la femme. Il tentait de se souvenir de ses questions et de se calmer en serrant très fort la poupée contre lui. Cory s'était approché et assit près de lui, caressant doucement ses cheveux. Le garçon aurait tout donné pour que monsieur Sammael apparaissent et fasse partir cette ange.
Lorsqu'il eut reprit suffisamment son sang-froid, il répondit d'une voix faible aux questions précédemment posées.

-Monsieu le Directeur me protège, protège, protège. Il ne m'exorcise pas et il ne laisse aucun pr...prêtre, prêtre, prêtre pénétrer ici. Il est gentil. Très, très, très gentil. Tout le monde est gentil. Avant d'arrivé ici, les gens étaient très méchants et ils me faisaient mal et se moquaient moi. Mais ici, ils sont respectueux et ils m'écoutent sans condescendance. Je ne veux pas retourner, retourner, retourner dehors. L'extérieur est dangereux pour les gens comme nous.

Il n'avait pas vraiment répondu à la première question de Cassandra mais espérait que cette réponse lui conviendrait. Il ne voulais pas en dire trop et mettre monsieur Sammael dans une position délicate. Et il ne voulais pas qu'elle l'approche non plus. Par mesure de précautions il prit Noxus dans sur ses genoux où le rongeur se roula en boule. Il espérait que cela la repousserait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'inconnu

avatar

Masculin •Lettres : 40
•Fou depuis le : 21/08/2009

Carte d'Identité
• Sexualité:
• Relations:
• Rumeurs:

MessageSujet: Re: My white wings as buckler [PV Castiel Aterius] [Première partie] / Finish-intrigue oubliée   Dim 30 Aoû 2009 - 15:43

Je ne pouvais que m’y attendre ; ma réponse plongea Castiel dans une frayeur dominatrice. S’emparant à la fois don esprits et infligeant à son corps des soubresauts de mourant. Il me répondit par un flot de paroles entrecoupées.

-Monsieur le Directeur me protège, protège, protège. Il ne m'exorcise pas et il ne laisse aucun pr...prêtre, prêtre, prêtre pénétrer ici. Il est gentil. Très, très, très gentil. Tout le monde est gentil. Avant d'arrivé ici, les gens étaient très méchants et ils me faisaient mal et se moquaient moi. Mais ici, ils sont respectueux et ils m'écoutent sans condescendance. Je ne veux pas retourner, retourner, retourner dehors. L'extérieur est dangereux pour les gens comme nous.

Un démon qui protège un enfant, cela n’avait rien de surprenant ; sa gentillesse ne cachait qu’une misérable faim bestiale. Mais je m’attardais surtout sur l’exorcisme, ainsi, Castiel avait enduré ces dures tortures ?
Je n’étais pas le premier ange à être en désaccord avec ces méthodes employés par les prêtres, ils étaient souvent beaucoup trop violents et surtout, bien souvent inutiles. Je méditais un instant, persuadée que l’enfant était effrayé par mon origine car l’Eglise était surtout sa plus grande peur.


-Je n’ai jamais approuvé ce que les prêtres faisaient subir lors des exorcismes… Ils battent les « possédés » sans s’apercevoir que eux-mêmes sont vulnérables au vice. Un simple Humain ne peut pas chasser un démon et encore moins le tuer.

Expliquai-je. Mes mots étaient peut-être rudes, mais je connaissais l’orgueil qui rongeait le cœur des hommes au pouvoir, et je ne connaissais que trop bien leur tendance à oublier leur statut de mortel. J’imaginai les rires furieux des démons lorsque ceux-ci entendaient un flot de prières qui ne leur causaient aucun mal.

-Lorsqu’un homme a l’âme aussi sale que celle d’un démon, s‘ils en avaient une, il ne peut repousser la bête. Au contraire, il l’attire.

Seul un sourire franc et une éblouissante lumière peuvent dégoûter un être des Enfers. Car pour eux, ce qui est leur opposé est forcément leur ennemi.
Je portais mes mains à mes yeux pour sécher les larmes, humidifiant mes manches, avant de regarder à nouveau le patient, le voyant plus nettement.


-Je descends bien du Ciel, Castiel, je suis bien un ange. Mais tu n’es pas possédé, et donc, je ne vois pas l’utilité d’un exorcisme. Surtout que la violence physique ne réparera rien de spirituel. Et je ne me permettrai pas de te torturer.

Je compris au fur et à mesure que l’enfant était effrayé par les pieux catholiques et que ses idées apparentaient les anges à ces êtres prétentieux et vicieux.

-Je ne t’enlèverai pas d’ici, pas contre ton gré, Castiel. Penses-tu que je suis capable de mentir en te disant cela ?

Mon véritable ennemi n’était pas lui, c’est pourquoi je ne voulais pas qu’il me repousse comme si j’étais prête à lui faire du mal.

-Je n’ai absolument pas l’intention de te faire du mal.

Répétai-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel Aterius
Humain † The Mad French Touch
Humain † The Mad French Touch
avatar

Masculin •Lettres : 189
•Vit depuis le : 25/11/1872
•Fou depuis le : 27/07/2009
•Age : 145
•Origine : Place du Tertre, Montmartre, Paris
•Rôle : Patient
•Tempérament : Enfantin, naïf ... mais pas que
•Lien vers la fiche : Il était un p'tit homme ...

Carte d'Identité
• Sexualité: Homosexuel
• Relations:
• Rumeurs:

MessageSujet: Re: My white wings as buckler [PV Castiel Aterius] [Première partie] / Finish-intrigue oubliée   Dim 27 Sep 2009 - 16:13

Le garçon, encore tremblant, écouta attentivement ce que lui disait l'ange.

-Je n’ai jamais approuvé ce que les prêtres faisaient subir lors des exorcismes… Ils battent les « possédés » sans s’apercevoir que eux-mêmes sont vulnérables au vice. Un simple Humain ne peut pas chasser un démon et encore moins le tuer. Lorsqu’un homme a l’âme aussi sale que celle d’un démon, s‘ils en avaient une, il ne peut repousser la bête. Au contraire, il l’attire.

Castiel regarda la jeune femme qui essuyait ses yeux rougis par les pleurs. Elle porta ensuite son regard bleu sur lui, essayant de le rassuré. L'enfant se contentait de l'observait, attentif au moindre geste brusque.

-Je descends bien du Ciel, Castiel, je suis bien un ange. Mais tu n’es pas possédé, et donc, je ne vois pas l’utilité d’un exorcisme. Surtout que la violence physique ne réparera rien de spirituel. Et je ne me permettrai pas de te torturer. Je ne t’enlèverai pas d’ici, pas contre ton gré, Castiel. Penses-tu que je suis capable de mentir en te disant cela ? Je n’ai absolument pas l’intention de te faire du mal.

Le français réfléchissait aux paroles qu'il venait d'entendre. Pouvait-il baisser sa garde ? Après tout rien ne l'empêchait de lui mentir afin d'endormir sa méfiance. Ce ne serai pas la première fois que cela lui arrivait. Et puis, malgré ses paroles, il continuait à être terrifié par tout ce qui touchait de près ou de loin la religion. Il avait toutes les raisons du monde de ne pas lui faire confiance.
Il prit enfin sa décision.


-Je veux bien, bien, bien vous croire mais ne m'approchez pas.

Il lui fit alors signe de s'assoir sur la seule chaise, dépareillée, de la chambre puis il replia ses jambes, s'asseyant en tailleur sur son lit.

-Pourquoi êtes-vous, vous, vous là ? Que cherchez vous ici ?

Le garçon repoussa ses cheveux derrière ses oreilles et plongea ses yeux étranges dans ceux de l'ange, pleins de curiosité.

-Nous n'avons pas, pas, pas besoin d'ange ici. Et, je pense que c'est plutôt dangereux ici, ici, ici pour vous.

Tout en lui parlant, il passait distraitement sa main dans la fourrure d'encre de Noxus, donnant ses caresse trois par trois en se balançant doucement d'avant en arrière.

-Je vous, vous, vous conseille vivement de partir.

Puis, il détourna son regard pour le porter sur Cory qui se tenait toujours près de Cassandra, sur ses gardes. Il lui parla alors, sans tiquer.

-Détend toi Cory, je ne pense pas qu'elle nous fera du mal.

La bouche de l'homme se tordit en une grimace méfiante et dubitative.

-Peut-être Cas, il n'en reste pas moins qu'elle est liée à l'Église même si elle dit ne pas approuver leurs actions.

Le garçon soupira avant de hausser les épaules.

-Fais ce que tu veux.

Il reporta ensuite son regard sur Cassandra attendant la suite des évènements.

[Désolée, désolée, désolée, mille pardons pour cet ENORME retard ! J'espère que ce Rp (un peu court) te plaira quand même]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'inconnu

avatar

Masculin •Lettres : 40
•Fou depuis le : 21/08/2009

Carte d'Identité
• Sexualité:
• Relations:
• Rumeurs:

MessageSujet: Re: My white wings as buckler [PV Castiel Aterius] [Première partie] / Finish-intrigue oubliée   Sam 3 Oct 2009 - 21:08

Je répondis d’un hochement de tête. Si Castiel ne voulait pas que je m’approche d’avantage, alors je resterais où je suis. Il semblait désormais plus à l’aise, toujours méfiant, mais moins apeuré. Il me demanda ;

-Pourquoi êtes-vous, vous, vous là ? Que cherchez vous ici ?

-Je suis « envoyée » ici pour secourir les âmes… Peut-être que ces barreaux ne te dérange pas, mais vous êtes tout de me prisonniers ici. De plus… Je pense que tu le sais assez bien ; les anges ne sont pas les alliés des démons…

Je n’agissais qu’en suivant ma propre nature… Evidemment, il en était de même pour les autres créatures ; elles agissaient sous leurs pulsions naturelles.

-Nous n'avons pas, pas, pas besoin d'ange ici. Et, je pense que c'est plutôt dangereux ici, ici, ici pour vous. Je vous, vous, vous conseille vivement de partir.

J’adressais un sourire reconnaissant à Castiel tout en me levant.

-C’est dangereux pour toi aussi, Castiel, tu es un être humain. Mais je te remercie pour ton conseil.

Lui disais-je avec franchise tout en me relevant. Je sentais en effet que je n’étais pas la bienvenue, mais même avant de franchir ce large portail en fer rugueux, je savais déjà que ma présence était loin d’être désirable. Pourtant, il est impossible pour moi de faire demi-tour ; après avoir vu l’état des lieux -des cages toutes dorées- je ne pouvais me résoudre à partir. La seule récompense pour ma fuite serait un horrible goût âpre de remords poignants.
J’époussetai les quelques perles de poussières sur ma robe avant de reculer de deux ou trois pas.


-Je te remercie Castiel… Je me doutais que tu avais un très bon fond. Je ne t’obligerais pas à partir, mais, je me permets également un conseil ; fais très attention, ne te laisse pas séduire.

Lui disais-je sans espoir. Les démons, les vampires, les goules… Tous. Tous savaient qu’il ne s’agissait qu’une histoire de temps ! L’enfant pourrait tomber amoureux d’une créature obscène demain, la semaine prochaine… L’année prochaine… Dans dix ans ! Tout ce qui comptait était la durée, puisque le garçon resterait ici tant que les barreaux l’encercleront encore et encore.

Je m’inclinais face à lui, étirant deux pans de ma robe de neige et je finis mon trajet vers la porte. Me fondant dans l’obscurité oppressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: My white wings as buckler [PV Castiel Aterius] [Première partie] / Finish-intrigue oubliée   

Revenir en haut Aller en bas
 

My white wings as buckler [PV Castiel Aterius] [Première partie] / Finish-intrigue oubliée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mad Asylum :: La Source du Savoir :: Archives du RPG :: Les Oubliettes :: Les RP terminés ou abandonnés-